< Retour au sommaire

Errare Managerium Est

Auteur:Denis Monneuse
Editeur:Éditions Dunod, 224 pages.
ISBN:978‑2‑10‑081940‑9
Prix:€19,90
En ouverture de son dernier livre, Denis Monneuse dédie l'ouvrage « À tous les mauvais managers que j’ai eus. Et Dieu sait comme vous fûtes nombreux! Par vos erreurs, vous m’avez beaucoup appris. Sans rancune. » L’erreur est humaine, les managers sont humains, donc ils font des erreurs, dit-il. Un bon manager n’est pas un surhomme, mais un manager qui ne commet pas de graves erreurs. S’appuyant sur la recherche scientifique, l’auteur décode 30 erreurs à éviter pour devenir un meilleur manager.

Denis Monneuse le reconnaît d’emblée: « J’ai longtemps démontré un faible intérêt pour la science managériale. Pis, je dénigrais ce savoir. » Cette erreur, dit-il, nous sommes nombreux à la commettre: nous sous-estimons largement le coût du mauvais management. « Le dicton ‘les gens ne quittent pas leur employeur, ils quittent leur patron’ est prouvé scientifiquement: 50% des salariés démissionnaires ont quitté leur emploi pour fuir leur manager. Un mauvais manager est la première cause de départ volontaire. Environ les deux tiers des salariés voient leur manager comme leur principal problème au travail et leur principale source de stress. Quant aux problèmes cardiaques des salariés, ils sont corrélés à la qualité de leur manager. Ceux qui disent avoir été traités de manière injuste par leur supérieur souffrent de plus de problèmes cardiaques que la moyenne. Le manque d’écoute et de reconnaissance des managers découle sur plus de problèmes de santé pour leur équipe. Les collaborateurs souffrent plus d’insomnie quand ils sont peu soutenus par leur manager. Etc. »

Le mauvais management a donc non seulement un coût humain, mais aussi un coût économique pour l’employeur et, plus largement, pour l’ensemble de la société. Mais qu’est-ce alors qu’un bon manager? Le risque est d’arriver rapidement à une piste à rallonge de compétences et de qualités. « Il nous faut adopter une définition plus réaliste du bon manager, estime Denis Monneuse qui avance pour sa part qu’un bon manager n’est pas un manager infaillible, mais un manager qui ne commet pas de graves erreurs: « Un manager qui évite les erreurs grossières et qui, si jamais il en commet une, la reconnaît, la corrige, et apprend de cette erreur pour ne pas la reproduire. »

Le manager têtu. Le manager infaillible. Le manager irresponsable. Le manager impitoyable. Le manager sauveur. Le manager ultralibéral. Le manager inconséquent. Le manager qui croit savoir. Le manager contremaître. Le manager non clairvoyant. Le manager menaçant. Le manager conservateur. Le manager apprenti sorcier. Le manager extrémiste. Le manager « good cop, bad cop ». Le manager insatiable. Le manager bulldozer. Le manager Musclor. Le manager retourneur de veste. Le manager reproducteur. Le manager coach. Le manager fainéant. Le manager bling-bling. Le manager naïf. Le manager débonnaire. Le manager grand seigneur. Le manager warrior. Le manager viriliste. Le manager aveuglé. Le manager bancal. Denis Monneuse présente au travers de ces descriptions 30 erreurs fondamentales de management, principalement de fausses bonnes idées, mais aussi des recommandations pour éviter de commettre ces erreurs, et des pistes à suivre pour les réparer si on les commet. L’objectif est de s’appuyer sur des travaux scientifiques pour identifier les bonnes et mauvaises pratiques afin d’aider les managers de bonne volonté à devenir de meilleurs managers.

 

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages