< Retour au sommaire

Le coin des partenaires: Securex

Comment gérer le stress d’avant et après les vacances?

« Les vacances, c’est la période qui permet aux employés de se souvenir que les affaires peuvent continuer sans eux », écrivait l’américain Earl Wilson. L’adage a perdu de sa superbe, montre une enquête de Securex : non seulement les Belges ne partent pas tous en congé l’esprit tranquille, mais l’avant et l’après sont empreints de stress !

L’enquête a porté sur un échantillon de 850 travailleurs, employés hautement qualifiés pour la très grande majorité. Son point de départ ? « Nous avions entendu certains se plaindre de l’arrivée des vacances parce qu’ils avaient trop de travail, confie Hermina Van Coillie. C’était très bizarre ! On pourrait penser que les gens attendent les vacances avec impatience, qu’ils décomptent les jours pour se détendre et profiter de leur temps libre. Nous avons voulu savoir ce qu’il en était et si cette attitude était répandue. »

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les résultats ont de quoi surprendre ! Près d’un répondant sur deux (48%) trouve les jours qui précèdent et qui suivent une période de vacances à tel point stressants qu’ils se demandent parfois si cela vaut vraiment la peine de prendre congé… Trois sur quatre affirment en outre devoir travailler beaucoup plus dur que d’habitude juste avant et après des vacances.

Pourtant, les vacances sont bel et bien un ‘indispensable’. « Après avoir fourni un effort ou subi une tension mentale ou physique, tout le monde a besoin de récupérer, relève Philippe Kiss, médecin du travail chez Securex. Si on reporte continuellement ce moment, le besoin de récupération augmente, de même que le risque de développer certains problèmes psychiques tels que la dépression ou le burn-out. Les congés sont nécessaires pour donner le temps au corps de récupérer après une période de travail. »

Autre enseignement : continuer à travailler pendant les vacances ne réduit pas la charge de travail avant et après celles-ci. « Par rapport à ceux qui ne sont pas joignables durant leurs vacances, les travailleurs qui le sont se demandent davantage si cela vaut la peine de prendre congé - 55% contre 40% - tant la période qui précède et suit celui-ci est stressante, indique Hermina Van Coillie. Les travailleurs qui sont joignables pendant leurs vacances indiquent, en outre, devoir travailler plus dur avant et après leur congé (80%) que ceux qui ne sont pas joignables (71%). »

Les employeurs sont-ils conscients de cette réalité ? La chercheuse en doute : « Dans l’entreprise, on s’attend à ce que le collègue revienne frais et dispos. Tout au plus, on lui donne une demi-heure pour raconter son séjour, puis on s’attend à ce qu’il soit à nouveau productif. » Que faire dès lors ? Même s’il s’agit de problèmes structurels à régler dans l’organisation, notamment en lien avec la charge de travail, Securex suggère une série de pistes :  

Conseils au travailleur

  1. Prévoyez une permanence : demandez à des collègues ou à un jobiste, un intérimaire ou un stagiaire de prendre le relais. « La seconde option est sans doute la meilleure car les collègues ont généralement peu de temps pour aider, et on risque de reporter le stress sur eux. L’idée n’est pas que la personne reprenne l’ensemble des tâches, mais une simple veille peut se révéler utile. Nous observons que les travailleurs dont le travail n’est pas repris par quelqu’un d’autre se demandent plus (56%) si cela vaut la peine de prendre congé. Si quelqu’un prend en charge le travail, le pourcentage chute à 36%. »
  2. Évitez les dates butoirs juste avant ou juste après une période de vacances, répartissez la charge de travail durant ces périodes.
  3. Profitez de vos vacances comme bon vous semble : travaillez si vous le voulez, mais ne vous sentez pas obligé.
 

Conseils à l’employeur

  1. Ne fixez pas d’échéances juste avant ou juste après un congé. « Autant que possible car, bien sûr, celles-ci dépendent aussi des clients et des projets. »
  2. Accordez suffisamment d’autonomie à vos employés afin qu’ils puissent planifier eux-mêmes leur travail avant et après leur période de vacances.
  3. Créez une atmosphère de solidarité et prévoyez des timings suffisamment souples pour que vos employés puissent, si possible, se charger du travail de leurs collègues ou du moins prévoir une permanence minimum.
  4. Outillez vos collaborateurs pour qu’ils apprennent à mieux gérer leur charge de travail.

Hermina Van Coillie
HR Research Expert
Securex

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages