< Retour au sommaire

Les bons accords font les bons étudiants jobistes (Acerta)

Partnernews

Les premiers rayons du soleil et températures en hausse font rêver aux mois d’été. Et qui pense à l’été, pense automatiquement à la période de vacances en approche.
Vous faites appel à des étudiants jobistes pendant les mois de juillet, d’août et/ou de septembre pour gérer la charge de travail supplémentaire ? C’est intelligent, si vous tenez compte des points suivants :

Qui peut travailler comme étudiant jobiste ?

Les étudiants jobistes sont convoités par les employeurs. Et à raison, car ils peuvent absorber le volume de travail et éviter à une entreprise de se retrouver en sous-effectifs. Bien qu’il n’existe pas de description univoque de la notion d’étudiant, vous ne pouvez pas engager n’importe qui comme étudiant jobiste.

Vous pouvez conclure un contrat de travail étudiant avec des étudiants réguliers de l’enseignement secondaire/supérieur/universitaire, des étudiants qui réalisent une thèse, des étudiants inscrits comme élèves libres et des étudiants qui préparent un examen pour le jury central. Les jeunes qui se trouvent dans le système de formation en alternance peuvent également entrer en ligne de compte pour le travail étudiant. Dans certains cas, vous pouvez aussi faire appel à un étudiant qui vient de quitter les bancs d’école pour un job étudiant.

Les étudiants peuvent seulement accepter un job étudiant si :

  • Ils ont au moins 15 ans et ont effectué les deux premières années d’études de l’enseignement secondaire (qu’ils aient réussi ou non) ou
  • S’ils ont au moins 16 ans.

Quand peuvent-ils effectuer un job étudiant ?

Depuis 2017, un étudiant peut prester 475 heures sans être soumis aux cotisations ONSS ordinaires. Ces 475 heures peuvent être réparties comme il l’entend sur une année calendrier complète. Informez-vous donc toujours du nombre d’heures dont dispose encore l’étudiant. Les règles concernant les limites journalières et hebdomadaires sont en outre déterminées par le secteur.

De plus, la loi considère automatiquement les trois premiers jours d’occupation d’un étudiant comme une période d’essai. Au cours de cette période, les deux parties peuvent mettre un terme à la collaboration sans délai ni indemnité de préavis.

Quid des conditions de salaire et de travail ?

Un étudiant jobiste a droit au même salaire minimum que les autres travailleurs, compte tenu de son âge et de sa qualification professionnelle. En outre, les étudiants jobistes sont soumis à 8,14 % de cotisations de solidarité. Pour pouvoir bénéficier de ce tarif avantageux, plusieurs conditions doivent être remplies.

Assurez-vous que chaque étudiant que vous engagez reçoive un contrat de travail conforme à la loi relative aux contrats de travail et envoyez votre déclaration Dimona au plus tard au moment de l’entrée en service. L’étudiant doit recevoir une copie du règlement de travail et signer un accusé de réception.

En savoir plus sur le travail étudiant ?
Ne manquez pas de jeter un coup d’œil à la brochure gratuite d’Acerta dans laquelle vous trouverez un récapitulatif détaillé de toutes les obligations concernant le travail étudiant.

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages