< Retour au sommaire

La législation de réinsertion manque-t-elle son objectif ? (Acerta)

Partnernews

Remettre (plus) rapidement au travail les travailleurs en incapacité de travail. C’était l’objectif de la législation de réinsertion lorsqu’elle a vu le jour en 2016. L’impact souhaité se fait toutefois attendre. L’absentéisme pour maladie de moyenne durée a même augmenté de 9,5 % depuis 2016. Un grand nombre d’heures de travail sont encore perdues en raison de maladie. La législation de réinsertion manque-t-elle son objectif ? Pas tout à fait, mais certains points importants peuvent être pris en compte en tant qu’employeur en ce qui concerne l’absentéisme pour maladie.

Réduisez la distance avec vos collaborateurs

Vous travaillez dans une grande entreprise ? Vous ressentez alors probablement davantage l’impact de l’absentéisme pour maladie. Le pourcentage d’absentéisme pour maladie de moyenne durée augmente en effet proportionnellement au nombre de collaborateurs. L’impact de l’absentéisme pour maladie est même deux fois plus important dans les entreprises de grande envergure que dans les petites entreprises. Vous pouvez donc tirer des leçons de la politique RH de ces plus petites entreprises. La distance entre l’employeur et le collaborateur est moins grande, ce qui a un effet positif sur l’absentéisme pour maladie de moyenne durée. Les grandes entreprises qui misent sur l’implication de leurs collaborateurs en ressentiront probablement rapidement les effets positifs sur leurs chiffres d’absentéisme.

Maintenez un contact personnel avec votre collaborateur malade

Bien que la législation impose que vous ne puissiez, en tant qu’employeur, lancer la procédure formelle de réinsertion qu’au bout de 4 mois de maladie, mieux vaut maintenir le contact avec votre travailleur dès le premier jour de maladie. Ceci ne montre pas seulement votre implication vis-à-vis de votre collaborateur, mais rabaisse également son seuil de retour. En outre, le contact personnel peut être l’amorce nécessaire pour examiner les paramètres qui remettront votre collaborateur au travail aussi vite que médicalement possible. N’attendez donc pas que le délai légal de 4 mois soit passé pour entamer la réinsertion.

Fiez-vous à un bon coach en réinsertion

L’absentéisme pour maladie de moyenne durée a causé une perte de 2,31 % de toutes les heures ouvrables en 2018. Il va de soi qu’en tant qu’employeur, vous voulez remettre le plus rapidement possible votre collaborateur au travail. Toutefois, un trajet de réinsertion durable demande beaucoup d’attention, de temps et de compétences. Investir dans un bon coach en réinsertion n’est donc certainement pas un luxe. Chaque individu est différent et un coach en réinsertion peut, en tant que conseiller indépendant, répertorier objectivement les intérêts de toutes les parties. En effet, réintégrer efficacement sur le marché de l’emploi un collaborateur après une maladie demande des efforts de la part de tous les acteurs.

En savoir plus sur la réintégration en cas d'absence de longue durée ?

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages