< Retour au sommaire

Vers une GRH circulaire


Notre économie actuelle est basée sur un modèle dit « linéaire » que l’on peut résumer par la formule « extraire, fabriquer, utiliser, puis jeter ». Un modèle qui a atteint ses limites… Les limites de notre planète. Ceux qui en doutent encore se plongeront avantageusement dans le dernier livre de l’astrophysicien Aurélien Barrau, Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité (Michel Lafon, mai 2019). Il dresse un constat alarmant, mais très parlant, de la situation de notre planète et du monde vivant, tout en dessinant un ensemble de changements possibles de nos civilisations.

Parmi les possibles: un passage à l’économie « circulaire » que la Commission européenne décrit comme « une économie dans laquelle la valeur des produits, des matières et des ressources est maintenu dans l’économie aussi longtemps que possible et la production de déchets est réduite au maximum ». Lorsqu’on évoque ce concept, on se réfère généralement aux notions de capital naturel (réduction de la consommation de ressources et/ou meilleure gestion de leur utilisation), au capital physique ou technique (optimisation des processus de production pour augmenter la durée de vie des produits) mais rarement, pour ne pas dire jamais, au capital humain. Pourtant, la transition vers une économie circulaire ne sera pas complète si la dimension humaine est oubliée.

C’est pourquoi HR Square a répondu positivement à l’invitation du think & do tank Pour la Solidarité d’embarquer dans un projet européen, aux côtés de six autres partenaires, pour explorer comment appliquer les principes de l’économie circulaire à la gestion des ressources humaines et élaborer une plateforme de formation et de partage de bonnes pratiques destinée aux RH et managers.

L’application le plus évidente? Chercher à « recycler » les travailleurs plutôt que les « jeter » dès lors qu’ils ne correspondent plus à de nouvelles exigences ou besoins de l’entreprise. Au premier semestre de l’année, 2.681 travailleurs ont été concernés par l’annonce d’un licenciement collectif dans notre pays, et 1.954 autres ont été effectivement touchés, et ce, sans compter les travailleurs de Proximus non repris dans les statistiques du SPF Emploi. Comparé à d’autres années récentes, il s’agit d’une fourchette basse, mais elle illustre bien le gaspillage de ressources sur un marché où l’on parle pénuries et guerre des talents.

Pour participer aux réflexions du projet « Circular HRM »: christophe.logiudice@hrsquare.be

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages