< Retour au sommaire

Géométries variables

Interroger un directeur des ressources humaines sur la taille de l’effectif sur lequel il a responsabilité et obtenir une réponse précise devrait n’être que simple formalité. Après tout, le calcul de l’effectif n’est-il pas le premier indicateur du « tableau de bord » des ressources humaines?

L’expérience montre que cette « formalité » est moins évidente qu’il n’y paraît. Et si la question suivante est de savoir combien de personnes travaillent à un moment déterminé « dans l’entreprise », voire « pour l’entreprise », il n’est pas rare de voir les sourcils se froncer…

C’est que, dans les murs d’une entreprise aujourd’hui, on ne trouve plus seulement des salariés sous contrats à durée indéterminée ou à durée déterminée. On y trouve aussi des intérimaires. Des indépendants qui y travaillent à temps plein - y compris au niveau du top management -, d’autres qui y viennent moins régulièrement. Des consultants. Des salariés de prestataires de services ou employés par un réseau de sous-traitants qui y évoluent à temps plein ou occasionnellement. Sans oublier les stagiaires aux statuts et types de contrat variés. On voit se développer des expériences de travailleurs partagés, par exemple via les groupements d’employeurs.

Plus encore: avec la digitalisation de l’économie, les entreprises font de plus en plus appel à la créativité, l’intelligence et le savoir-faire de travailleurs, en sous-traitance, pour réaliser des tâches habituellement effectuées par un employé ou un entrepreneur. Et ces personnes peuvent être basées n’importe où sur la planète. Le travail à la pige s’étend ainsi à des secteurs qui n’y étaient pas habitués. D’aucuns annoncent la fin du salariat…

À l’inverse, le propre personnel de l’entreprise ne travaille plus non plus autant que par le passé dans ses murs : télétravail à domicile, travail décentralisé, travail mobile - avec des « working lounges » qui s’ouvrent dans les gares, espaces de co-working… La « règle des trois unités » a implosé : il n’y a plus unité de lieu (tous dans l'entreprise), ni unité de temps (tous aux 38 heures), ni unité d'action (tous dans un système hiérarchique).
L'ubérisation de l'économie, la création des plateformes collaboratives, la montée des auto-entrepreneurs encouragent le développement de formes d'emplois s'éloignant chaque jour un peu plus du cadre traditionnel.

La prochaine Académie d’été des ressources humaines, programmée les 29 et 30 août, explorera les questionnements et défis que pose, pour les responsables RH, l’entreprise-réseau aux effectifs à géométries variables, aux frontières fluctuantes, poreuses. Rendez-vous est pris!

Christophe Lo Giudice

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages