< Retour au sommaire

Levons-nous!


Mille et une nuances de « collaborateurs » : tel était le thème de la troisième Académie d’été des ressources humaines qui s’est tenue à Spa, ces 29 et 30 août. Mille et une… et plus encore, pourrait-on dire après avoir pris toute la mesure de la variété des statuts, formes et arrangements que prend le travail aujourd’hui dans les organisations (et en dehors).

Même si, juridiquement, il n’existe toujours que deux options possibles - salarié ou indépendant : c’est blanc ou noir, ont rappelé les spécialistes du droit du travail -, on a abondamment joué sur l’analogie cinématographique pour rappeler qu’il existe déjà là « 50 nuances de gris ». 50 nuances caractérisant les nouvelles formes d’emploi dites « atypiques » qui se développent entre le statut de salarié et celui d’indépendant.

On a ainsi parlé de « quasi salarié », de « quasi indépendant », de « travailleur autonome », des « entrepreneur salarié autonome » et « entrepreneur indépendant solidaire », et même de « quasi syndicats » pour qualifier les nouvelles intermédiations sur le marché du travail. On l’a compris : la gestion des ressources humaines est à l’aube d’un profond chamboulement du paysage sur lequel elle opère. Et la Belgique n’est pas particulièrement à la pointe… Autrement dit, il va falloir se mettre au goût du jour. Ou plutôt aux nuances de l’époque.

L’Académie d’été a permis d’y voir plus clair, de baliser les enjeux pour les responsables RH et, déjà, d’émettre une série de pistes de travail et de recommandations. Vous les découvrirez en détails dans notre prochaine édition, à paraître début novembre. En parallèle à sa rédaction, le travail de réflexion et de formalisation des propositions va se poursuivre. L’objectif est double : produire rapidement une première « boîte à outils » afin de permettre aux RH de prendre à bras-le-corps les défis que posent ces nouvelles réalités. Et rédiger et diffuser un « Position Paper » visant à relayer les propositions et recommandations de la Communauté RH auprès des parties prenantes, en particulier le monde politique, les syndicats, les fédérations patronales et les médias.

Une dynamique parfaitement en ligne avec le plaidoyer que tient Stéphane Haefliger, DRH de la Banque CBH à Genève et figure majeure de la profession en Suisse, dans l’interview qu’il nous a accordé en marge de la parution d’un livre très engagé : DRH et manager, levez-vous ! (lire HR Square n°18). Pour lui, le DRH moderne doit être « agent de changement, force de propositions, capable de monter aux barricades, de challenger, d’occuper les positions ».

Bref, s’engager !

Christophe Lo Giudice

Sur le même sujet


< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages