< Retour au sommaire

Votre entreprise est-elle prête pour engager des travailleurs avec un handicap mental?

Faites le test! Se basant sur une étude réalisée dans 26 entreprises par une équipe inclusive et un livre blanc, l’Antwerp Management School et HEC Liège proposent un outil gratuit permettant aux employeurs de savoir dans quelle mesure leur entreprise est prête pour engager des personnes ayant un handicap mental.

Selon l’European Labour Force Survey, la population active en Belgique (18-64) sera en 2022 de seulement 58,84%. Les plus de 65 ans représenteront 20,88% tandis que le flux des 0-17 ans sera lui seulement de 20,27%. Malgré une hausse de l’âge de la pension, les entrées sur le marché du travail sont plus faibles que les sorties. Si nous voulons atteindre un degré d’emploi de 73,2% dans la classe d’âge 20-64 (l’Europe parle de 75% et les récents pronostics belges parlent de 69,5%), il faudra alors 244.000 compatriotes supplémentaires au travail. En outre, le taux de remplacement des plus de 50 ans, répartis sur tout le pays pour la période 2019-2024, s’élève à 626.103 personnes.

Conclusion: nous nous dirigeons vers une « chasse aux talents » et nos entreprises devront dans le futur attirer et recruter tous les talents disponibles. L’une des solutions est d’amener les personnes ayant un handicap mental vers le circuit économique normal. C’est ce sur quoi travaille le projet ID@Work. Se basant sur une étude réalisée dans 26 entreprises par une équipe inclusive et un livre blanc, l’Antwerp Management School et HEC Liège ont présenté un outil gratuit permettant aux employeurs de savoir dans quelle mesure leur entreprise est prête pour engager des personnes ayant un handicap mental. La participation fournit un feedback immédiat et un profil détaillé avec des conseils et des recommandations sur mesure. Egalement entièrement gratuits. Un coup de pouce pour tous les employeurs qui souhaitent offrir un job inclusif aux personnes avec un handicap mental.

Le test disponible en français et néerlandais est intégré aux sites: inclusionautravail.be et inclusieophetwerk.be. Ils contiennent, en plus du test, des informations utiles, des nouvelles sur le projet et des témoignages d’entreprises qui ont déjà engagé des employés avec un handicap mental. Les résultats du test seront (entre autres et de manière entièrement anonyme) utilisés pour développer un trajet de formation pour les employeurs, en collaboration avec des parties expérimentées telles que Synerjob, Aviq et Fegob. Ce trajet de formation devrait être prêt l’année prochaine. En outre, l’Antwerp Management School et HEC Liège ont l’ambition d’organiser des Master Classes HR durant lesquelles le personnel responsable peut recevoir une formation supplémentaire en matière de travail inclusif; en particulier des travailleurs avec un handicap mental.

Autres avantages 

La pression démographique n’est pas le seul argument pour amener les employés avec un handicap mental vers le circuit économique normal. ID@Work liste d’autres avantages. Sur le plan sociétal, c’est une chance supplémentaire à la réussite du plan de la Ministre Maggie De Block de sortir les personnes du statut de malades chroniques. A cette catégorie appartiennent également les personnes avec un handicap mental qui souhaitent et peuvent travailler, mais qui pour diverses raisons restent coincées dans le système. De plus, elles risquent de sombrer dans une situation financière précaire. Pour les employés invalides en incapacité de travail depuis plus d’un an, l’indemnité de maladie est en moyenne de 23% sous le seuil de pauvreté.

Sur le plan de l’entreprise, les primes peuvent constituer un soutien financier, tandis que l’engagement social et la prise de responsabilité sociétale rayonnent sur l’image de l’entreprise. Les valeurs qui, dans un monde des affaires mondialisé avec des pays aux bas salaires et des risques de dumping, peuvent faire la différence pour nos entreprises. Enfin, basculer vers un travail inclusif incite les entreprises à se poser des questions en termes de processus, d’habitudes et de fonctionnement. Cela semble également être une bouffée d’oxygène pour une entreprise. « Et, sur le plan humain, nous avons tout à gagner avec un monde inclusif. Cela rapproche les gens et par conséquent brise les tabous et les personnes avec un handicap (mental) ont une meilleure image d’eux-mêmes. Dans certains cas, la mise au travail découle sur une plus grande autonomie représentant un avantage supplémentaire pour le secteur de la santé. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages