< Retour au sommaire

Une procédure officielle pour l’alerte ’travail à domicile’

Après un premier test qui a révélé une forte réduction des embouteillages, le ministre fédéral de l’Emploi Kris Peeters a présenté une procédure officielle d’alerte ‘travail à domicile’. En cas de circonstances atmosphériques hivernales, le travail à domicile est une solution qui permet d’éviter beaucoup de détresse économique et humaine, argumente le ministre.

La base légale de l’alerte travail à domicile est à trouver dans la loi concernant le travail faisable et maniable de mars 2017. Elle permet aux entreprises de conclure des accords avec leur personnel sur le télétravail occasionnel. Concrètement, il est prévu que, lorsque l’IRM active le code orange ou rouge en cas de circonstances hivernales, l’alerte de télétravail est déclenchée.

Dans ce cas, la procédure d’alerte travail à domicile, si prévue dans l’entreprise, peut également être entamée automatiquement. Cela peut se faire pour l’ensemble du territoire belge, ou pour une seule ou plusieurs provinces ou régions. Via les médias sociaux et les canaux de communication de l’autorité publique, le message que l’alerte travail à domicile est en vigueur sera diffusé. Via ses propres canaux, comme son site web et l’application IRM, l’IRM diffusera lui-même les informations relatives aux conditions climatiques.

Dans une phase ultérieure, le ministre Peeters voudrait également avoir un entretien avec la VRT, VTM, la RTBF et RTL-TVI, pour examiner de quelle manière celles-ci pourraient soutenir l’alerte travail à domicile dans leurs prévisions météo.

Pas de fatalité!

« Ce que les tests ont démontré, c’est qu’une alerte travail à domicile fonctionne, souligne Kris Peeters. En cas de circonstances atmosphériques hivernales, le travail à domicile est une solution qui permet d’éviter beaucoup de détresse économique et humaine. Ce que le test de l’alerte travail à domicile démontre également, c’est qu’il est effectivement possible de résoudre un des plus grands défis dans notre pays densément peuplé. Le problème étouffant des embouteillages n’est pas une donnée inéluctable que nous devons accepter sans plus. »

Le dispositif doit permettre aux employeurs et travailleurs d’avoir recours au travail à domicile à (plus) grande échelle et de réduire ainsi le débit de circulation. Les employeurs peuvent non seulement y contribuer en accédant, dans de telles conditions, aux demandes individuelles des travailleurs, mais également – et surtout – en élaborant au préalable des procédures bien pensées relatives au télétravail en cas de force majeure.

Pour en savoir davantage, suivez ce lien.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages