< Retour au sommaire

Une majorité des cadres français en désaccord avec la politique managériale de leur direction

A la question « A salaire égal, on vous laisse le choix de ne plus manager », près d’un cadre français sur trois (29%) choisirait cette option. Pourtant, 91% des 630 répondants déclarent apprécier manager. Avant tout parce qu’ils aiment le facteur humain (76%), le fait de pouvoir mener des projets de « a à z » (64%). Le statut social (6%) et le statut de chef (4%) arrivent loin derrière.

Manager apparaît chronophage, révèle cette enquête menée par Cadreo, un service emploi et carrières pour les cadres en France: 67% des cadres interrogés estiment que l’encadrement leur prend chaque semaine entre 10 à 50% de leur temps. Aux extrêmes, moins de 10% déclarent y consacrer entre 0 et 10% quand 22% – tout de même! – estiment que cela occupe plus de la moitié de leur semaine… De plus, les cadres ont la durée annuelle du travail la plus longue: 1.870 heures en moyenne contre 1.640 heures pour les professions intermédiaires et 1.610 pour les employés et ouvriers.

Les Français s’estiment plutôt bons managers. « Sur une échelle de 1 à 5 (1 étant très mauvais manager et 5 très bon manager), comment jugez-vous la qualité de votre management? », leur a-t-il été demandé. Aucun cadre n’a répondu très mauvais. Seulement 3% se sont attribués la note de 2 et 33% celle de 3. Ce sont donc 60% des cadres qui s’estiment être meilleurs managers que la moyenne, 4% s’attribuant même la note maximale. Prétentieux? Peut-être mais quand on les interroge sur les liens qu’ils entretiennent avec leurs collaborateurs, seulement 1% les déclarent « froids », quand 75% les jugent « amicaux » ou « très amicaux ».

Quelles difficultés rencontrent les cadres pour manager?

Pour maintenir une bonne cohésion d’équipe, les cadres citent trois leviers de motivation: les avantages financiers (37%), les sessions de team-building, types afterwork, restaurants et sorties diverses (41%), et surtout les perspectives d’évolution (60%). Invités à donner d’autres réponses éventuelles, certains cadres ont parlé de « remerciements », « d’une meilleure délégation des tâches », ou encore d’une « confiance apportée aux collaborateurs pour soutenir leurs idées ».

Preuve que le management n’est pas toujours aisé, quand on les interroge sur leurs principales difficultés à encadrer, les managers citent en premier le manque de levier de motivation (64%), puis le manque d’accompagnement de l’entreprise (48%) et le fait que cette tâche soit trop chronophage (25%). Cohérents dans leurs réponses, seuls 7% évoquent des difficultés relationnelles avec leurs équipes.

Cadreo a également interrogé les cadres sur leur rapport à la politique managériale de leur entreprise. Une nette majorité (55%) se dit globalement en désaccord avec la direction. Peu de cadres s’en écartent toutefois : seulement 27% se refusent à l’appliquer. Mais 82% d’entre eux remontent l’information en vue d’améliorer les choses.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages