< Retour au sommaire

Une étude de l’OCDE met en lumière de profonds fossés en matière de bien-être

La précarité de l’emploi a augmenté d’un tiers depuis 2007, première année où elle a été mesurée. C’est un des enseignements du dernier rapport de l’OCDE « Comment va la vie? ». Celui-ci fait état de clivages importants selon l’âge, les ressources, le sexe et l’éducation dans nos sociétés. Si certains aspects du bien-être se sont améliorés, de trop nombreuses personnes sont privées des retombées positives de la croissance modeste qu’enregistrent les pays de l’OCDE.

Les salaires annuels moyens affichent une augmentation cumulée de 7% dans les pays de l’OCDE depuis 2005, un pourcentage qui ne représente toutefois environ que la moitié du taux de croissance observé au cours de la décennie qui a précédé 2005. Si l’espérance de vie moyenne a pour sa part gagné près de deux ans ces dix dernières années et si, dans la plupart des pays de l’OCDE, les individus sont aujourd’hui plus nombreux qu’en 2005 à avoir un emploi, d’autres indicateurs sont au rouge.

Le chômage de longue durée reste à un niveau supérieur à celui de 2005, alors que la satisfaction moyenne à l’égard de la vie accuse un léger repli. Le taux de participation électorale a diminué, et la proportion de personnes qui estiment être soutenues par leurs amis et leur famille a chuté de 3 points de pourcentage. « Le Rapport Comment va la vie? apporte de nouvelles preuves que les séquelles de la crise n’ont pas encore cicatrisé, commente Angel Gurría, secrétaire général de l’OCDE. De nombreux citoyens estiment que les bienfaits de l’ouverture et de la mondialisation ne les atteignent pas et que leur gouvernement ne répond pas à leurs besoins. »

Le rapport expose les clivages au sein de nos sociétés:

  • Les hommes âgés de 25 ans qui ont arrêté leurs études avant l’enseignement secondaire du deuxième cycle vivent en moyenne près de huit ans de moins que les hommes ayant mené à terme des études universitaires. Cet écart se chiffre à près de cinq ans pour les femmes,
  • Les individus peu qualifiés affichent un niveau de richesse et de salaire inférieur de moitié à celui des personnes hautement qualifiées; ils exercent moins leur droit de vote; sont moins bien entourés en cas de difficultés; et ressentent de manière générale une satisfaction moindre à l’égard de leur vie,
  • 10% à peine des ménages des pays de l’OCDE détiennent en moyenne plus de la moitié (52%) de la richesse totale des ménages. Pour plus d’une personne sur trois dans les 25 pays de l’OCDE étudiés, trois mois de salaire représentent le seul rempart contre la pauvreté,
  • Bien qu’affichant un niveau d’instruction plus élevé que les générations antérieures, les jeunes de moins de 25 ans ont 60% plus de risques d’être au chômage que la tranche d’âge des 25-54 ans,
  • Les travailleurs d’âge moyen ont pour leur part près de deux fois plus de risques d’avoir de très longs horaires de travail (50 heures par semaine ou plus) que ceux de moins de 25 ans.

Le rapport met également en lumière la distance entre les citoyens et les institutions publiques qui œuvrent à leur service. La confiance dans ces institutions s’est érodée. Seuls 38% des individus déclarent avoir confiance dans leur gouvernement, une baisse de quatre points de pourcentage depuis 2006. Seul un individu sur trois estime avoir une influence sur l’action de son gouvernement.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages