< Retour au sommaire

Une accalmie sur le front des restructurations?

Entre janvier et septembre de cette année, 44 entreprises ont annoncé une intention de procéder à un licenciement collectif, pour un total de 2.729 travailleurs concernés, indique le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale. L’an passé, sur la même période, 87 entreprises avaient fait état d’une même intention, concernant 8.384 personnes.

Sur les 2.203 travailleurs concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif entre janvier et septembre 2017, 438 étaient occupés à Bruxelles, 1786 en Flandre et 505 en Wallonie. Le secteur de la transformation du métal, le secteur de la distribution et le secteur du transport sont les plus touchés.

Au premier trimestre, les annonces de licenciements dans le secteur de la distribution comprennent les annonces de Blokker (302 licenciements) et Casa (50 licenciements). Il faut aussi ajouter C&A qui, bien que repris sous le secteur auxiliaire, a annoncé 70 licenciements. En ce qui concerne le secteur de l’agro-alimentaire, il y a une annonce de fermeture chez Struik Foods à Schoten à prendre en compte (92 licenciements). Dans le secteur du transport, le nombre est en fait plus bas étant donné que l’annonce de licenciement dans l’entreprise de transport DSV à Seneffe, de 139 licenciements, a été annulée début avril. Le nombre restant étant les 40 licenciements chez Thomas Cook Airlines. Au second trimestre, l’augmentation du nombre d’annonces de licenciements dans le secteur de la transformation du métal doit être imputée au licenciement collectif annoncé chez Bombardier à Brugge avec 160 licenciements et à celui annoncé chez Wendt Board SPRL à Nivelles avec 107 licenciements. Le secteur des services aux entreprises et aux particuliers reprend, pour l’essentiel, le licenciement collectif annoncé chez Vinçotte à Vilvorde avec 195 licenciements collectifs. Le secteur de l’agro-alimentaire reprend les licenciements collectifs annoncés chez Coca-Cola (50 à 75 licenciements collectifs) à Bruxelles et Mondelez (45 emplois touchés) à Namur. Durant le troisième trimestre, on observe une augmentation des annonces de licenciements collectifs dans le secteur du textile et celui du graphique-média. Ce dernier reprend entièrement le licenciement du groupe RTL. À la mi-septembre a eu lieu l’annonce la suppression de 105 emplois dans le groupe de radio-télévision. Un fournisseur de Volvo Benteler Automotive Belgium situé à Gand a aussi fait l’objet d’une attention médiatique pour avoir annoncé son intention de licencier 80 travailleurs.

Fin de la procédure

Entre janvier et septembre 2017, 48 unités techniques d’exploitation ont par ailleurs clôturé leur procédure d’information et de consultation. Sur les 6.928 travailleurs initialement concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement collectif dans les 48 unités techniques d’exploitation concernées, 5.738 travailleurs restent, après la procédure d’information et de consultation, touchés par un licenciement collectif.

Au premier trimestre de 2017, le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale a reçu les notifications de Caterpillar et ING, les deux grandes annonces de licenciements collectifs du dernier trimestre 2016. Pour Caterpillar, le bilan est de 1.997 licenciements alors que l’annonce concernait 2.101 travailleurs. ING a notifié le licenciement de 932 travailleurs alors qu’elle en avait annoncé 1.700. Ensemble avec ses deux plus importants sous-traitants, le bilan de Caterpillar s’élève à 2.143 licenciements. Ces deux annonces influencent toutes les statistiques, c’est-à-dire sur Bruxelles (ING) et sur la Wallonie (Caterpillar), mais aussi sur la province et sur les secteurs (secteur métal et secteur financier).

La durée moyenne de clôture de la procédure d’information et de consultation durant la période de janvier à septembre 2017 est de 96 jours. En tenant compte du fait que le calcul contient quelques valeurs aberrantes avec des durées extrêmement longues ou extrêmement courtes, il est utile de procéder au calcul de la médiane, indiquent les auteurs de ces statistiques: le résultat est alors de 82 jours. A titre de comparaison, la médiane était de 57 jours en 2011, de 42 jours en 2012, de 57 jours en 2013, de 52 jours en 2014, de 64 jours en 2015 et de 66 jours en 2016.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages