< Retour au sommaire

Un travailleur sur cinq choisit mal son entreprise

Un travailleur sur deux occupe actuellement un poste de travail qui lui convient, et près de la moitié de ce groupe se déclare heureux dans son travail et sa vie, montre une enquête de Tempo-Team. A contrario, un travailleur sur cinq n'a pas trouvé d'entreprise à sa convenance, et parmi eux, seuls 10% se disent heureux.

À chaque rentrée de septembre, de nombreux jeunes diplômés, aspirant à bien amorcer leur carrière professionnelle, se mettent en quête de l'entreprise idéale. Mais cette recherche s'apparente souvent à trouver une aiguille dans une meule de foin. Tempo-Team a sondé un échantillon représentatif de travailleurs pour évaluer dans quelle mesure leur profil correspond à l'image idéale qu'ils se forgent d'une entreprise et la façon dont les employeurs peuvent y répondre. D'après cette étude, près de 60% des salariés des PME occupent un poste de travail adéquat, alors que ce taux tombe à 31% seulement dans les grandes sociétés. 9% du personnel des PME devraient changer de poste, mais c'est le cas de 25% des travailleurs de grandes entreprises.

L'étude révèle pourtant qu'il est essentiel de trouver la bonne corrélation avec un employeur pour le bien-être des travailleurs. Ainsi, 48% des salariés ayant choisi une entreprise à leur convenance se déclarent heureux dans leur travail, et 46% également dans leur vie. Seuls 8% des salariés dont le profil et les attentes ne coïncident pas avec celui de leur entreprise se déclarent heureux dans leur travail, et 10% heureux dans leur vie.

Emploi bien mieux rémunéré, culture d'entreprise ouverte

Selon les travailleurs, l'entreprise « idéale » est celle qui privilégie une culture de la communication ouverte, avec peu de discussions en coulisses entre le personnel, du respect pour celui-ci, une relation cordiale avec la hiérarchie, une rémunération attrayante (avec avantages extralégaux) ainsi qu'une bonne sécurité d'emploi. Une communication franche et ouverte, le respect mutuel et une bonne relation avec la direction correspondent nettement plus aux caractéristiques que décèlent les employeurs et les salariés dans une PME. Le critère de sécurité d'emploi est tout aussi élevé dans les PME que les grandes entreprises. Celles-ci enregistrent toutefois des résultats nettement meilleurs en ce qui concerne le salaire. Par conséquent, exception faite des conditions salariales, l'entreprise idéale correspond davantage à la petite ou moyenne entreprise qu'à la grande.

Mieux équilibrer les aspirations

Plus de la moitié des salariés préfèrent travailler dans une PME. La Belgique étant le royaume des PME, ce constat a de quoi réjouir. Paradoxalement, deux tiers des petites et des moyennes entreprises éprouvent des difficultés à trouver les bons profils lorsqu'un poste se libère. Les conditions salariales en sont une pierre d'achoppement importante: selon les travailleurs sondés, elles seraient plus attrayantes dans les grandes sociétés. Pour 8 travailleurs sur 10, la rémunération globale est en effet le principal facteur de choix pour un emploi. Or seulement une PME sur deux reconnaît proposer de bonnes conditions salariales, alors que deux tiers des grandes entreprises y satisfont. « Sur le terrain, nous constatons que beaucoup de travailleurs avancent des conditions pécuniaires irréalistes - surtout les jeunes débutants. Ceci peut fausser leur choix du poste de travail idéal. Un compromis s'avère souvent nécessaire pour y parvenir », explique Valérie Denis, responsable CSR chez Tempo-Team.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages