< Retour au sommaire

Travailler plus longtemps: des solutions pour répondre au défi de l’allongement des carrières

Reculer l’âge légal de la pension à 66 ou 67 ans à horizon 2025 ou 2030 ne suffira pas à relever le défi de carrières plus durables, dénonce le collectif de professionnels RH réuni par le réseau HR Square et les associations professionnelles ADP BruBra, ADP Hainaut et HR public. Ceux-ci émettent aujourd’hui une série de recommandations et des propositions concrètes à l’intention du gouvernement et des partenaires sociaux.

Parmi les mesures recommandées: mettre un terme aux barèmes liés à l’ancienneté, assurer l’accumulation et la portabilité des droits acquis lors du passage d’un employeur à un autre par la mise en œuvre du compte-carrière, généraliser le dispositif flamand du ‘loopbaancheque’, instaurer un cadre légal sécurisé pour les plans cafétéria, adapter les cadres réglementaires pour permettre le partage de travailleurs expérimentés entre entreprises, supprimer la CCT 104, entre autres. Le collectif se met à la disposition du gouvernement pour alimenter et enrichir la prise de décision future sur le sujet.

C’est acquis, il va falloir « travailler plus longtemps ». Jusque 67 ans, comme le dit le gouvernement en repoussant à ce niveau l’âge légal de la pension à horizon 2030? Le cap fixé est avant tout indicatif: la Commission de réforme des pensions n’a d’ailleurs pas formellement recommandé une telle mesure. Mais l’horizon 2025 ou 2030, c’est déjà trop tard, dénoncent les directeurs des ressources humaines réunis lors de l’Académie d’été des ressources humaines, à l’initiative du réseau HR Square et de l’ADP BruBra, avec le soutien de l’ADP Hainaut, HR Public et plusieurs partenaires.

Retarder l’âge légal de la pension, c’est également insuffisant. Le véritable enjeu est bien décrit dans le rapport de la Commission de réforme des pensions, à savoir la nécessité de « révolutionner le sens et l’organisation du travail », « d’investir mieux et davantage dans le capital humain » et « de mettre en permanence l'accent sur l'activation des individus, à tout âge ». Les responsables des ressources humaines sont ici en première ligne.

Les travaux de l’Académie d’été des ressources humaines - qui a réuni une cinquantaine de directeurs, managers et professionnels RH employant ensemble plusieurs milliers de travailleurs - ont abouti à 6 recommandations se traduisant en une vingtaine de mesures très concrètes proposées aux décideurs politiques et aux partenaires sociaux. Elles sont présentées dans un « Position Paper » diffusé ce jour aux principaux acteurs politiques, patronaux, syndicaux, médiatiques et organismes publics de l’emploi.

Le collectif des professionnels RH est toutefois convaincu qu’il ne faut pas attendre la mise en œuvre des mesures proposées pour insuffler une nouvelle dynamique. Une série d’actions sont déjà possibles et nécessaires au niveau de l’entreprise et chaque direction RH peut y travailler dès aujourd’hui. Ces actions sont reprises dans une « boîte à outils ». Les DRH ayant participé à l’Académie s’engagent à en être ambassadeurs auprès de leurs propres CEO et équipes de direction, de leurs confères DRH et des influenceurs en matière de GRH.

Pour obtenir le Position Paper et la boîte à outils constituée, un simple mail suffit. Vous pouvez également les découvrir dans HR Square n°7, édition novembre-décembre 2015. Demandez un numéro d’essai gratuit à Jens Ottoy.

Plus d’informations sur le Position Paper

> André Leclercq, président de l'Académie d'été des RH  
> Alain Jonet, ADP BruBra
> Henri Plevoets, ADP Hainaut
> Philippe Kempinaire, HR Public

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages