< Retour au sommaire

Stagnation du salaire de base, mais davantage de bonus

Le salaire de base des Belges a augmenté de 1,2% l’an passé. Il s’agit de l’augmentation salariale la plus faible depuis 2009, l’année de la crise. En revanche, de plus en plus de travailleurs sont récompensés par des bonus. C’est ce qui ressort de l’étude salariale menée par Hudson sur un échantillon de 713 entreprises représentant plus de 166.000 travailleurs.

Un élément frappant est le fait que le pourcentage d’augmentation salariale est principalement dû à l’indexation plus élevée par rapport à l’année précédente. L’augmentation salariale accordée en plus de l’indexation est en effet passée de 1,2% à 0,8% l’an passé. En pourcentage, les senior managers sont les grands perdants. Alors qu’ils avaient vu leur salaire augmenter de 2% en 2015, cette hausse est retombée à 0,7 % en 2016.

La croissance la plus faible depuis la crise

L’augmentation du salaire de base de 1,2% est la plus faible depuis 2009, l’année de la crise. Cette année-là, l’augmentation salariale accordée par les entreprises était de 0,9%. L’une des raisons qui expliquent une hausse aussi faible est liée à la norme salariale, qui est fixée tous les deux ans et détermine la marge d’augmentation légale des salaires. Les pouvoirs publics entendent ainsi maintenir la rémunération des travailleurs belges à un niveau compétitif par rapport à nos pays voisins. Une autre raison est le fait que la période actuelle reste incertaine sur le plan économique. Notre croissance économique a été faible ces dernières années et les entreprises estiment qu’il est risqué d’accorder d’importantes augmentations salariales.

Les PME rattrapent leur retard

Outre le salaire de base, l’étude analyse les tendances en matière de salaire variable. « L’année dernière, 6 travailleurs belges sur 10 se sont vu accorder un bonus, explique Bert De Greve, Director Organisational Talent Management chez Hudson. Nous constatons que le nombre de travailleurs qui en bénéficient augmente surtout parmi les senior managers et que leurs bonus ne cessent de grimper. Leur salaire de base augmente donc moins vite, mais cette stabilisation est compensée à l’aide de bonus plus importants. Un autre élément surprenant est le fait que les petites entreprises rattrapent leur retard en la matière. Sur une base annuelle, un employé peut espérer recevoir environ 2.250 euros bruts. Pour un senior manager, ce montant peut atteindre un peu plus de 17.300 euros bruts. Si le nombre d’employés et de cadres qui bénéficient d’un bonus a augmenté par rapport aux années précédentes, le montant de ce bonus est globalement inférieur étant donné que le gâteau doit être partagé en parts plus petites. En outre, les travailleurs qui occupent des positions plus élevées se voient souvent octroyer des bonus sous forme d’options, d’actions ou de warrants et ce, pour des raisons fiscales. Ces dernières années, nous constatons en effet que le recours aux bonus alloués sous une autre forme qu’en espèces est de plus en plus fréquent et il semble que cette tendance ne soit pas près de s’inverser. »
 
Cette étude salariale porte sur la période de février 2015 à janvier 2016.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages