< Retour au sommaire

Six Belges sur dix estiment que les grèves mettent nos emplois en danger

C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par Agoria et iVox auprès de 1.000 personnes. Pas moins de 85% des sondés se disent opposés à l’utilisation de piquets ou barrages empêchant les non-grévistes de travailler. La majorité (60%) souhaite qu’aucune nouvelle action ne soit menée après celle du 15 décembre.

« Les nombreux barrages sont non seulement illégaux, mais également antisociaux, car ils menacent nos emplois, estime Marc Lambotte, CEO d’Agoria. De plus, les grèves montent les gens les uns contre les autres. Cette polarisation doit maintenant cesser. » Agoria appelle les syndicats à la collaboration: « L’accord de gouvernement comprend des points importants qui attendent d’être mis en œuvre pour renforcer la compétitivité de notre économie. »

La grève nationale de ce 15 décembre a causé beaucoup de dégâts à l’économie. À cause des barrages à l’entrée des terrains industriels et de la paralysie des transports publics, de nombreux travailleurs n’ont pas pu se rendre sur leur lieu de travail. De ce fait, de nombreuses entreprises technologiques ont souffert d’une perte totale de leur production. Pour beaucoup d’entre elles, c’est la troisième fois en quelques semaines. « Ceux qui pensent que cela n’a pas de conséquences sont soit ignorants, soit, plus grave, nuisent consciemment à notre économie », affirme Marc Lambotte. Les entreprises du secteur TIC ou celles qui ne sont pas situées dans un zoning industriel sont généralement actives grâce à la mise en place du télétravail. Un grand nombre de travailleurs ont également pris congé.

Que ces actions s’arrêtent! 

Agoria a mené, avec iVox, un sondage auprès de  1.000 Belges pour connaître leur opinion au sujet de ces grèves. La majorité d’entre eux espèrent que ces actions vont stopper (59% d’accord avec cette affirmation et 7% sans avis). Ce qui est frappant, c’est qu’en plus des jeunes (moins de 34 ans), les plus de 54 ans estiment, eux aussi, que c’en est assez (64% opposés à de nouvelles actions).

« Les aînés aussi se font du souci quant aux conséquences de ces actions, observe Marc Lambotte. Ce qui est positif, car cela signifie que les différentes générations sont bien solidaires et souhaitent travailler ensemble à la recherche de solutions pour assurer notre prospérité à tous. »

Sept Belges sur dix sont d’accord avec l’affirmation selon laquelle les grèves donnent une mauvaise image de la Belgique à l’étranger. 61% sont conscients que les grèves mettent nos emplois en danger, 10% n’ont pas d’avis. « Ce sont des résultats que nous ferions bien de prendre au sérieux. Bien sûr, nous voulons tous plus de prospérité, mais la plupart des gens se rendent également compte que ces grèves nous en éloignent. » 

Agoria appelle les syndicats à collaborer à la recherche de solutions permettant d‘améliorer notre économie. Marc Lambotte: « L’accord de gouvernement prévoit une concertation sur des réformes socio-économiques attentives à l’amélioration de la compétitivité. On envisage notamment un glissement fiscal et parafiscal pour financer une baisse des charges suffisamment importante. Mettons-nous au travail le plus vite possible pour trouver une solution équilibrée. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages