< Retour au sommaire

Seuls 14% des candidats reçoivent un feed-back pertinent

Moins de deux candidats sur dix reçoivent un feed-back pertinent après un entretien d’embauche. Or, négliger de préciser le motif d’un refus ou ne pas donner de feed-back personnalisé en cas de refus peut sérieusement nuire à la réputation d’une entreprise.

C’est ce qu’il ressort d’une étude menée auprès de mille Belges par Robert Half. Celle-ci montre qu’un candidat sur cinq (soit 20%) est déjà resté au moins une fois sans recevoir de feed-back après un entretien d’embauche. Pour ceux qui ont reçu un feed-back, celui-ci s’avérait pertinent et personnalisé dans seulement 14% des cas. Les 86% restant ont dû se contenter de réponses générales standard.

Même les candidats qui ont terminé tout un processus d’embauche ont dû, dans un cas sur quatre (soit 24%), deviner pourquoi ils n’avaient finalement pas été sélectionnés. Or, les candidats sont généralement ravis de recevoir des critiques constructives: 83,5% des personnes interrogées ont déclaré qu’un feed-back pertinent était instructif.

Impact négatif sur l’image

Le fait de ne pas donner de feed-back personnalisé peut avoir un impact négatif sur l’image d’un employeur. En effet, de nos jours, il est très facile de faire part de ses mauvaises expériences sur des forums internet ou sur les médias sociaux. C’est quelque chose que les candidats sont de plus en plus souvent tentés de faire lorsqu’ils ne reçoivent pas de feed-back (rapidement). Ainsi, près de la moitié des personnes interrogées (45%) déclarent partager activement leurs mauvaises expériences, voire déconseiller une entreprise en tant qu’employeur potentiel, si elles n’ont pas reçu de feed-back.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages