< Retour au sommaire

Seulement 1 manager sur 3 dans l'UE est une femme

Et elle gagne en moyenne quasiment un quart de moins qu'un homme. C’est ce que montre une analyse statistique publiée par Eurostat, fondée sur des données de 2014. La Belgique est loin de figurer parmi les meilleurs élèves de la classe avec, toutefois, un écart de rémunération entre hommes et femmes qui est moindre que dans la plupart des autres pays de l’UE.

Environ 7,3 millions de personnes occupent une position managériale dans les entreprises de 10 salariés ou plus situées dans l'Union européenne (UE): 4,7 millions d'hommes (soit 65% de l'ensemble des managers) et 2,6 millions de femmes (35%). En d'autres termes, bien que représentant pratiquement la moitié des personnes travaillant dans l'UE, les femmes demeurent sous-représentées parmi les managers. En outre, ces femmes qui occupent des positions managériales dans l'UE gagnent en moyenne 23,4% de moins que les hommes. Autrement dit, pour chaque euro gagné dans l'heure par un homme manager, une femme manager gagne en moyenne 77 centimes.

En Lettonie, les managers sont majoritairement des femmes

La proportion la plus élevée de femmes dans les positions managériales est enregistrée en Lettonie, seul État membre où les femmes constituent la majorité (53%) des managers. Suivent la Bulgarie et la Pologne (44% chacune), l'Irlande (43%), l'Estonie (42%), la Lituanie, la Hongrie et la Roumanie (41% chacune) ainsi que la France et la Suède (40% chacune). À l'autre extrémité de l'échelle, les femmes représentent moins d'un quart des managers en Allemagne, en Italie et à Chypre (22% chacun), en Belgique et en Autriche (23% chacune) ainsi qu'au Luxembourg (24%). Au niveau de l'UE, environ un tiers (35%) des managers sont des femmes.

Rémunération des managers

Les différences hommes/femmes dans les positions managériales concernent également la rémunération. Dans chacun des États membres de l'UE, les hommes managers gagnent plus que les femmes managers, dans des proportions différentes toutefois. L'écart de rémunération entre hommes et femmes occupant des positions managériales est le plus faible en Roumanie (5,0%), devant la Slovénie (12,4%), la Belgique (13,6%) et la Bulgarie (15%). En revanche, une femme manager gagne environ un tiers de moins que son homologue masculin en Hongrie (33,7%), en Italie (33,5%) ainsi qu'en République tchèque (29,7%), et environ un quart de moins en Slovaquie (28,3%), en Pologne (27,7%), en Autriche (26,9%), en Allemagne (26,8%), au Portugal (25,9%), en Estonie (25,6%) ainsi qu'au Royaume-Uni (25,1%). Il convient de noter que l'écart salarial entre hommes et femmes, tel que défini ici, est lié à un certain nombre de facteurs juridiques, sociaux et économiques qui vont bien au-delà du seul principe « à travail égal, salaire égal ».

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages