< Retour au sommaire

Quelles sont les priorités des départements RH en Belgique?

Réponse: le développement du Leadership, le recrutement & la sélection, et le Talent Management. C’est ce qui ressort du baromètre annuel publié par Hudson et la Vlerick Business School. Les HR Analytics et la diversité ne font toujours pas partie des grandes priorités des RH de notre pays.

55 organisations ont participé à cette étude. Ensemble, elles représentent près de 250.000 travailleurs. Premier constat: la confiance dans l’économie s’accroît et que les responsables RH veulent faire passer la préparation à la croissance à l’avant-plan. Cette année, le baromètre RH s’est aussi intéressé plus particulièrement à l’impact de la politique du personnel en Belgique sur l’organisation. Le recrutement & la sélection restent, avec l’implication des employés et l’absentéisme, le principal critère d’évaluation des RH. Cependant, les directeurs RH préféreraient être jugés également sur la gestion du changement et sur la formation et le développement.

Impact considérable, mais défis plus grands encore


Pas moins de 94% des entreprises interrogées ont un responsable RH dans leur équipe de direction, grâce à quoi les RH participent à la politique de l’entreprise. Il est à noter que les responsables RH sont pour la plupart impliqués dans l’élaboration de la stratégie de l’entreprise, mais qu’ils sont bien moins nombreux à participer à sa mise en œuvre. Les RH veillent surtout à la présence des bons comportements et attitudes dans l’entreprise et ils jouent un rôle important dans l’établissement de liens, la constitution de coalitions et la recherche de compromis. La plupart des responsables RH aimeraient faire de la gestion du changement la première priorité, mais dans la pratique, c’est surtout sur base du succès du recrutement et de la sélection que les performances des RH sont évaluées.

Nécessité de redéfinir les priorités

Autre constat frappant: la plupart des entreprises sont disposées à se préparer à la croissance économique attendue et aux changements y associés pour la culture d’entreprise, mais elles ne possèdent souvent pas (encore) de plan d’action. Les auteurs de l’étude constate également que les entreprises qui font du profit une priorité accordent beaucoup plus d’importance au Talent Management que les entreprises qui veulent avant tout minimiser les coûts de fonctionnement. Les résultats financiers et la réalisation des objectifs d’entreprise priment la politique RH.

Les tendances de 2016 se confirment

Pour le reste, on ne voit que peu de changement par rapport aux tendances déjà établies. L’embauche de travailleurs plus âgés, étrangers ou handicapés n’est toujours pas un objectif en soi pour les départements de ressources humaines, et ce malgré l’attention que la société porte à cette problématique. Par ailleurs, les entreprises ne recourent toujours guère aux HR Analytics, qui permettent de définir des lignes directrices de manière stratégique. Le développement du Leadership (thème qui avait été analysé plus en profondeur en 2016) conserve son bon classement, et les responsables RH interrogés estiment obtenir de bons résultats et déployer des initiatives suffisantes dans ce domaine.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages