< Retour au sommaire

Quel pourrait être le rôle du DRH face à l’urgence climatique?

Les DRH étaient déjà des experts du « climat social ». Il va leur falloir maintenant aussi s’intéresser au climat tout court. Si les collaborateurs sont demandeurs de conditions de travail optimales et de reconnaissance, ils veulent aussi évoluer dans une entreprise qui prend ses responsabilités et s’inscrit dans la préoccupation croissante de protection de la planète. Voilà qui entre clairement dans la case « RH, agent du changement ».

Plus de huit Belges sur dix se déclarent « très inquiets » ou « plutôt inquiets » face aux changements climatiques. C’est ce que montre un récent sondage réalisé auprès de 2.550 personnes par Ipsos pour Le Soir, RTL-TVi, VTM et Het Laatste Nieuws. La lecture des derniers rapports du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, ne peut que leur donner raison. Les activités humaines ont provoqué un réchauffement de la planète d'environ 1°C supérieur aux niveaux préindustriels et ce réchauffement se poursuit actuellement à un rythme d’environ 0.2°C par décennie. Pour nombre de populations et d’écosystèmes, il apparaît essentiel de limiter le réchauffement à 1,5°C ou de ne dépasser ce niveau que temporairement.

On le voit donc: le temps presse. Et les effets du réchauffement se font déjà sentir. Si l’on veut y arriver, conclut le GIEC, il faut des transformations radicales et rapides dans tous les domaines de la société. Ainsi, limiter le réchauffement à 1,5°C, avec tout au plus un léger dépassement de ce seuil, impliquerait de réduire les émissions mondiales de CO2 d’environ 45% en 2030 par rapport à 2010 et d’atteindre des émissions nettes nulles vers 2050. Or, le rapport conclut que les trajectoires d’émissions conformes aux engagements pris pour 2030 dans le cadre de l’accord de Paris ne permettront pas d’atteindre cet objectif. Il ressort donc clairement des travaux scientifiques qu’aucun secteur ne peut échapper à des réductions d’émissions significatives.

Comme le rappelle régulièrement Jean-Pascal van Ypersele, climatologue à l’UCL et vice-président du GIEC de 2008 à 2015: « Nous devons tous agir comme si la survie de notre espèce dépendait de nos actions, car… c’est le cas. Il n’y a pas de planète B! » Question donc, à l’heure où les citoyens et, plus particulièrement, la jeune génération marchent dans les rues pour demander de prendre des actions concrètes en faveur du climat, quel pourrait être le rôle des directeurs et des équipes en charge des ressources humaines face à cette urgence climatique? C’est ce qu’explore notre dossier à découvrir dans HR Square n°27 des mois de mars/avril 2019.

Pour découvrir ce dossier, lisez HR Square n°27 des mois de mars-avril 2019. Demandez un numéro d’essai gratuit à Jens Ottoy ou prenez contact par téléphone au 0483/33.80.68. Pour devenir membre du réseau HR Square et ne manquer aucune de nos éditions, contactez Nathalie Dierickx. L’adhésion à HR Square vous permet de bénéficier de l’accès à l’intégralité du contenu en ligne et à bien d'autres avantages.

 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages