< Retour au sommaire

Quel hygiène dans les nouveaux environnements de travail?

Plus de 60% des bureaux ont été rénovés ou transformés au cours des trois dernières années. Et ceci change non seulement la manière dont nous travaillons mais aussi dont nous concevons l’hygiène au bureau : 42 % des travailleurs s’inquiètent occasionnellement de l’état de propreté d’un lieu de travail après le passage d’un collègue et plus de la moitié craignent d’être contaminés par des collègues malades.

L’étude de Tork s’appuie sur des interviews avec des spécialistes de l’aménagement de bureau et de gestion des installations ainsi que sur un sondage international mené auprès de 8.000 employés de bureau travaillant dans des villes du monde entier, dont New York, Shanghai et Londres. Trois tendances se marquent: les environnements de bureau deviennent plus « intelligents », durables et flexibles. Aujourd’hui, 45% des travailleurs déclarent disposer d’une machine à café sur leur lieu de travail, près d’un quart bénéficie d’une salle de fitness et plus d’un tiers ont l’occasion de socialiser avec leurs collègues sur le lieu de travail.

Bien que nous n’éprouvions généralement pas de difficultés à partager un espace de travail, la majorité d’entre nous préférerait travailler dans un environnement calme et silencieux. Les espaces fermés tels que les zones de réflexion, les salles de réunion et les toilettes deviennent de plus en plus des lieux d’évasion sociale.

Le nombre croissant de travailleurs flexibles a non seulement des conséquences sur la conception de l’hygiène au bureau, mais apporte également son lot d’évolutions technologiques. Plus de 60% des travailleurs déclarent que leur environnement de travail a évolué sur le plan technique au cours des trois dernières années. Près des trois quarts d’entre eux pensent que ces innovations facilitent la vie professionnelle.

Il ressort de l’étude que l’hygiène sur le lieu de travail s’accompagne de certaines frustrations. Environnement de travail flexible ou pas, les travailleurs sont principalement irrités par les taches et miettes des aliments/boissons abandonnés par d’autres (62%) et lorsqu’ils doivent utiliser les mêmes toilettes que des visiteurs qu’ils ne connaissent pas (42%).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages