< Retour au sommaire

Prévisions de recrutement: les employeurs belges toujours prudents

Pour le premier trimestre 2015, les employeurs anticipent une activité de recrutement limitée dans les trois régions du pays. A l’échelle mondiale, par contre, les intentions de recrutement sont positives dans 38 des 42 pays et territoires sondés par Manpower.

Selon le dernier baromètre Manpower, l’activité sur le marché de l’emploi en Belgique devrait rester assez faible au cours du 1er trimestre 2015. Sur les 751 employeurs belges interrogés fin octobre, 5% prévoient d’augmenter de leurs effectifs d’ici la fin du mois de mars tandis que 3% anticipent des licenciements. 88% d’entre eux ne prévoient aucun changement. Après correction des variations saisonnières, la Prévision Nette d’Emploi – ou le différentiel entre le pourcentage d’employeurs prévoyant des embauches et le pourcentage de ceux prévoyant des licenciements  –  atteint la valeur prudente de +2 et reste relativement stable (baisse de 1 point) par rapport au trimestre précédent. C’est néanmoins une légère amélioration de 2 points par rapport au 1er trimestre 2014.

« L’année 2015 devrait démarrer sur un mode mineur sur le marché de l’emploi, analyse Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup BeLux. Les résultats de notre enquête ne laissent pas encore entrevoir d’accélération du rythme des embauches. Les entreprises créent peu de nouveaux emplois mais elles sont également moins nombreuses à vouloir réduire leurs effectifs. Cela explique la stagnation de la Prévision Nette d’Emploi, qui reste quasiment au même niveau que lors des trimestres précédents. L’absence de croissance économique pèse toujours sur leurs décisions d’embaucher. Face au climat économique européen qui reste incertain, il n’est pas étonnant que les employeurs se montrent donc toujours très prudents. L’activité sur le marché de l’intérim ralentit  depuis septembre. Si cette tendance se confirme, cela pourrait amorcer une dynamique négative plus profonde sur le marché de l’emploi en Belgique.  D’autant plus que les mesures prises par les différents gouvernements afin de renforcer la compétitivité des entreprises – nécessaires et souhaitées – ne sont pas une garantie absolue pour la création d’emplois. »  

Les employeurs des trois régions du pays rapportent des perspectives d’emploi positives pour le prochain trimestre. Les prévisions restent cependant assez modestes: +3 à Bruxelles et en Wallonie et +1 en Flandre. Par rapport au trimestre précédent, on observe un léger recul à Bruxelles et en Flandre  (de 2 et 3 points respectivement) et une amélioration de 5 points en Wallonie (après avoir régressé pendant les deux derniers trimestres). En comparaison annuelle, la confiance des employeurs se renforce légèrement dans les trois régions. 

Dans les secteurs

Les perspectives d’emploi sont positives dans six des dix secteurs sondés. Les employeurs des secteurs de l’Industrie manufacturière (+7) et du Transport, de la logistique et des communications (+6) se montrent les plus optimistes et rapportent leurs prévisions les plus optimistes depuis trois ans. L’activité de recrutement devrait être également modérément positive dans les secteurs de la Finance, de l’assurance, de l’immobilier et des services aux entreprises et de l’Horeca (tous deux à +4). Les intentions de recrutement sont légèrement positives dans les secteurs des Services publics, de l’éducation, de la santé et des services collectifs et des Industries extractives (tous deux à +2) tandis que le marché de l’emploi devrait rester à l’arrêt dans le secteur du Commerce de gros et de détail (0). A l’inverse, les prévisions sont négatives dans trois secteurs: l’Electricité, gaz et eau (-1), la Construction (-3) et l’Agriculture et la pêche (-9, en négatif pour le quatrième trimestre consécutif). La Prévision Nette d’Emploi s’améliore dans cinq secteurs par rapport au trimestre précédent et dans sept secteurs par rapport au 1er trimestre 2014.

Ce sont les grandes entreprises (≥ 250 travailleurs) qui se montrent les plus optimistes (+17, une entreprise sur cinq sondée dans ce segment prévoit de nouveaux engagements). On trouve ensuite les petites entreprises (10-49 travailleurs) et les moyennes entreprises (50-249 travailleurs) avec une Prévision Nette d’Emploi de +11 et +8, respectivement. En revanche, les employeurs des micro entreprises (< 10  travailleurs) se montrent très indécis (+1). D’année en année, les perspectives d’emploi s’améliorent dans les quatre segments.

A l’international

Plus de 65.000 employeurs ont été interrogés dans 42 pays et territoires afin de mesurer leurs intentions de recrutement  pour le 1er trimestre 2015. Voici les principales tendances qui se dégagent au niveau international:
· A l’échelle mondiale, la tendance des perspectives d’emploi se situe dans la continuité des trimestres précédents. Les recrutements devraient se poursuivre sans véritable rupture par rapport au trimestre précédent ou à la même période l’an dernier. En hausse dans 22 pays et territoires, les intentions de recrutement s’assombrissent dans 12 autres en comparaison trimestrielle, tandis qu’elles s’améliorent dans 24 pays et sont en recul dans 13 pays en comparaison annuelle.
· Intentions de recrutement les plus fortes: Une fois de plus, les employeurs d’Inde (+45), de Taiwan (+43), de Nouvelle Zélande (+28) et du Japon (+21) affichent l’optimisme le plus marqué. Aux Etats-Unis (+16), la confiance des employeurs continue de se renforcer, la Prévision Nette d’Emploi étant au plus haut depuis le 2e trimestre 2008. Les intentions de recrutement demeurent positives en Chine (+11) et au Brésil (+8), mais le rythme des recrutements, autrefois particulièrement  soutenu sur ces deux marchés, ralentit.
· Perspectives d’emploi contrastées dans la région EMEA: La Prévision Nette d’Emploi est positive dans 20 pays sur 24, contre 18 lors du 4e trimestre 2014. On observe une embellie dans 12  pays et une détérioration dans 8 autres en comparaison trimestrielle; en comparaison annuelle, la situation s’améliore dans 15 pays et se dégrade dans six pays seulement. C’est à nouveau en Turquie (+20) que l’on trouve la Prévision Nette d’Emploi la plus optimiste de la région. Au Royaume-Uni (+7), les employeurs anticipent le 1er trimestre le plus prometteur depuis le 1er trimestre 2008, tandis qu’en Allemagne (+5), les employeurs continuent d’afficher un optimisme prudent. L’horizon s’éclaircit timidement en France (+5) pour le troisième trimestre consécutif et l’indice Manpower atteint son niveau le plus élevé depuis le 1er trimestre 2008. En Espagne (+3) également, les employeurs semblent renouer peu à peu avec la confiance, après avoir été en négatif lors du trimestre précédent. Enfin, quatre pays affichent les seuls résultats négatifs de tous les pays sondés: la Suisse (-2), les Pays-Bas (-3), l’Italie (-5) et la Finlande (-8).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages