< Retour au sommaire

Près d’une PME sur quatre envisage d'embaucher au cours du troisième trimestre

Près de 25% des PME belges envisagent d'embaucher de nouveaux collaborateurs durant le 3e trimestre de 2015. Il n’empêche que es intentions d'embauche sont ainsi en recul pour la troisième fois de rang. La majorité des PME s’attend à un statu quo de la quantité de travail.

C’est l'enseignement principal de la 20e édition de la Prévision trimestrielle de l'Emploi SD Worx, menée auprès de 660 petites et moyennes entreprises belges. « Quelque 23% des PME envisagent d'embaucher au cours du prochain trimestre, précise Marie-Caroline Mathelot, Directeur Business Development pour la Wallonie chez SD Worx. C'est un peu moins qu'en février de cette année (24,8%) et nettement moins qu'en septembre 2014, lorsque nous avons récolté 27,7% de réponses optimistes. En fait, la situation actuelle est aussi favorable – ou défavorable, selon le point de vue – qu'il y a un an (22,4%), mais sensiblement meilleure qu'en 2013, lorsque seulement 19,1% des chefs d'entreprise envisageaient d'étoffer leurs effectifs. Autre observation marquante: un nombre croissant de chefs d'entreprise se rangent au statu quo, tandis que le pessimisme est en recul. »

Pas de différences régionales marquantes

En termes d'intentions de recrutement, on n'observe pas de différences notables au niveau régional: la Wallonie et la Flandre sont au coude-à-coude avec respectivement 22,6% et 24,2%. Bruxelles, en revanche, suit à bonne longueur avec 18,1%. Près de 70% des PME dont l'effectif est supérieur à 50 personnes envisagent d'embaucher. Le fait que ce chiffre soit supérieur à celui des plus petites PME (moins de 5 collaborateurs) est logique, car ces statistiques portent également sur les remplacements: plus l'entreprise est grande, plus la rotation du personnel est importante. Depuis plusieurs trimestres, le secteur secondaire preste mieux que la moyenne: les intentions de recrutement dans l'industrie sont de 26%, contre 21,7% dans les secteurs tertiaire et quaternaire.

Stabilité du volume de travail

À la question de savoir si les PME prévoient un surcroît de travail dans les prochains mois, 23% répondent par l'affirmative. C'est moins qu'au cours du dernier trimestre (29%) et qu'il y a six mois (25,5%). De l'autre côté du spectre, le pourcentage de pessimistes est lui aussi en recul: 12%, contre 14,2% au 1er trimestre et même 17,5% il y a six mois. Le groupe qui anticipe un statu quo est donc en progression.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages