< Retour au sommaire

Près d’une femme sur deux pense que le genre peut être un frein à l’avancement de sa carrière

Les femmes sont globalement assurées, ambitieuses et prêtes à affronter l’avenir, mais qu’elles n’ont pas confiance en leur employeur en matière d’évolution et de promotion. Près de six femmes sur dix appellent à plus de transparence comme mesure-clé de la part des employeurs.

L’étude, intitulé Time to talk: what has to change for women at work, a sondé 3.600 femmes travaillant pour des employeurs appartenant à 27 secteurs d’activité dans plus de 60 pays à travers le monde. Elle révèle que 82% des femmes interrogées ont confiance en leur capacité à réaliser leurs objectifs professionnel et, 73% recherchent activement des opportunités d’évolution de carrière. Cependant, 42% sont inquiètes de l’impact que la maternité peut avoir sur leur carrière et, 48% des mères se sont senties mises à l’écart des promotions et des projets d’envergure à leur retour de congé maternité. 45% pensent que le genre peut être un frein à l’avancement de leur carrière et seules 51% d’entre elles affirment que leur employeur en fait assez en matière de parité.

Pas moins de 58% des femmes citent la transparence comme mesure-clé que pourraient prendre les employeurs. L’objectif serait de permettre aux collaborateurs de mieux appréhender les attentes de part et d’autre, notamment en matière d’évolution, et d’entamer un dialogue avec chacun sur sa situation personnelle.

La négociation, tremplin de la carrière des femmes

L’enquête montre que les femmes sont plus nombreuses à avoir conscience de la nécessité d’engager un dialogue afin d’évoluer au sein de leur entreprise: plus de la moitié prennent une part active à la négociation de promotions et d’augmentations, ou toutes autres démarches destinées à promouvoir leur carrière. En effet, sur les 41% de femmes ayant obtenu une promotion au cours des deux dernières années, 63% l’avaient négociée. Concernant les femmes s’étant vu confier un projet à forte visibilité ou une mission allant au-delà de leurs compétences habituelles, 91% et 86% respectivement avaient négocié cette opportunité.

Maternité et flexibilité: la « double peine »

La quasi-totalité des femmes (97%) affirment prendre plaisir à leur travail et 95% considèrent qu’il est important d’être flexible pour concilier les exigences de leur carrière et celles de leur vie personnelle/familiale. Atteindre le sommet de leur carrière est un objectif important pour trois femmes sur quatre (75%) et 82% se disent confiantes quant à leur capacité à concrétiser leurs aspirations professionnelles. Néanmoins, les femmes sont beaucoup plus inquiètes de l’impact que fonder une famille peut avoir sur leur carrière (42%) et 48% des mères disent s’être senties mises à l’écart des promotions et des projets d’envergure à leur retour de congé maternité. Près de quatre répondantes sur dix (38%) estiment que profiter des programmes de flexibilité et ceux destinés à équilibrer vie professionnelle et vie privée a des conséquences négatives sur leur carrière. À l’évidence, les femmes sont préoccupées par ce qu’elles considèrent comme une « double peine » liée à la maternité et à la flexibilité.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages