< Retour au sommaire

Près d’un Belge sur deux va travailler pendant ses vacances

A quelle fréquence les Belges estiment-ils acceptable de travailler pendant leurs vacances et dans quelle mesure trouvent-ils cela ennuyeux? Verdict: près de la moitié (49,8%) des Belges avouent travailler régulièrement voir de temps en temps durant cette période de repos sacrée et ne trouvent pas cela (très) grave. Cependant, les pratiques varient selon l’âge, le sexe et la région.

Décrocher pendant les vacances? Pas une mince affaire pour les salariés belges, selon le dernier sondage réalisé par Monster. En effet, d’un côté, 18% des interrogés affirment travailler régulièrement pendant leur congé et 32% de temps en temps. La faute aux smartphones et autres technologies? Peut-être… D’un autre côté, près de trois Belges sur dix (28%) affirment ne jamais travailler pendant leurs vacances.

Monster a observé des différences notables selon l’âge, le sexe ou encore la région. Par exemple, une femme dans la cinquantaine habitant la région bruxelloise est plus encline à éteindre son ordinateur pendant les vacances qu’un homme d’une vingtaine d’années venant de Flandre. Alors que seulement 15% des femmes affirment travailler régulièrement pendant leurs vacances sans que ça ne les dérange, seul un quart (26%) des hommes prétendent ne jamais travailler à cette période.

Une affaire d’âge et de génération

Ici aussi, une différence considérable a été révélée par l’enquête: en vacances, 56% des 18-34 ans avouent travailler régulièrement voir de temps en temps, contre 48% pour les 35-54 ans et 45% pour les 55-64 ans. Inversement, 34% des « baby-boomers » belges affirment ne jamais travailler pendant leur congé contre 26% des salariés de la Génération X et 25% de ceux faisant partie de la Génération Y. Le fait que les métiers dans le secteur digital qui exige une hyper-connectivité mobile soient surtout occupés par des employés des générations X et Y pourrait être une explication. De plus, il est bien probable que les salariés avec plus d’expérience s’inquiètent davantage du bon suivi de leurs tâches, activités et projets par leurs collègues, histoire de partir en vacances l’esprit tranquille.

Wallons et Bruxellois décrochent davantage

35% des Bruxellois et 30% des Wallons ne besognent jamais lors de leur période de repos. Ce n’est le cas que pour un quart (26%) des salariés habitant en Flandre. À travers les sexes et les âges, il s’avère donc que le travail pendant les vacances a surtout un aspect culturel.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages