< Retour au sommaire

Pourquoi investir dans une université d'entreprise

La Belgacom Corporate University fut une des premières universités d’entreprise du pays. Après avoir fêté son dixième anniversaire, elle vient d’être « rebrandée » aux couleurs de Proximus. Si son organisation a évolué au fil des ans, son ambition première reste de faire de la formation un levier de la stratégie business.

« Classiquement, un service de formation va capter les besoins, analyser les réponses à apporter, sélectionner des fournisseurs, puis organiser les formations, note Juliette Agro, Learning & Development Manager et responsable du Functional Development Centre au sein de la Proximus Corporate University. L’université d’entreprise a une optique différente: nous développons une stratégie L&D qui est mise à jour chaque année et alignée à la stratégie business. »

Si on appelle ‘université’ des organisations qui recouvrent des réalités très différentes, l’ancrage du Learning & Development dans la stratégie de l’entreprise apparaît comme un des fils rouges que mettent en exergue les experts interrogés par HR Square (édition n°2, janvier-février 2015): Jean-Michel Viola, Associate Dean à l’ESC Rennes School of Business, qui s’intéresse au phénomène depuis de longues années; Jan Ginneberge, directeur de l’Alcatel-Lucent Corporate University jusqu’en 2008 et aujourd’hui Strategic Advisor auprès de l’European Foundation for Management Development (EFMD); Sophie Marsaudon, directrice de projets chez Entreprise & Personnel où elle anime un club d’échanges professionnels sur le thème des universités d’entreprise, et Inge Kerkloh-Devif, Executive Director à HEC Paris School of Management qui accompagne les entreprises dans la mise en place de telles structures.

Notre dossier revient par ailleurs sur les bonnes pratiques développées chez Proximus, GDF SUEZ ainsi qu’à la RTBF et chez EXKi où le choix a été fait de mettre en place des ‘académies’. « L’université a une connotation élitiste, là où nous nous voulons être l’académie de tous, ce qui correspond davantage à l’esprit de service public, nous explique Frédéric Olivier, qui a rejoint la RTBF en mai 2013, après avoir piloté pendant plusieurs années l’université d’entreprise du groupe Dexia. Nous proposons des activités relevant traditionnellement des universités d’entreprise et d’autres propres aux centres de formation classiques. La RTBF a pour avantage d’être une plus petite structure, comparée à des groupes comme Dexia: l’idée est de faire de l’académie un outil symbolique, la formation étant désormais clairement positionnée en priorité stratégique pour l’entreprise, et opérationnel, dans l’optique de former les travailleurs dans les domaines prioritaires. »

Lisez l'intégralité de notre dossier dans l'édition de janvier-février 2015. HR Square n°2 est d’ores et déjà disponible. Demandez un numéro d’essai gratuit à melanie.boutriaux@hrsquare.be ou prenez contact par téléphone au 02/515.07.60.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages