< Retour au sommaire

Pourquoi et comment gérer les risques humains en entreprise?

L’Académie d’été des ressources humaines consacrée à la gestion des risques humains l’a confirmé: aborder l’humain non seulement comme le « principal actif » de l’entreprise, mais aussi comme un « facteur de risques à gérer » ouvre de nouvelles perspectives pour les RH. Autrement dit: les risques humains sont l’affaire du DRH et un champ qu’il lui faut désormais investir.

À de notables exceptions près — comme l’industrie, l’aéronautique ou le nucléaire —, la gestion des risques humains demeure une discipline sous-investie, voire embryonnaire. C’est notamment le cas dans le secteur des services, alors même que plus une activité est intense en capital humain et en connaissances, plus ses collaborateurs représentent par ailleurs un facteur de risques. Force est de constater que le Risk Management est généralement rattaché à la direction financière, ou à la direction générale. Autrement dit: le sujet est peu ou pas abordé par les directions RH. En retour, les experts du Risk Management accordent le plus souvent une importance limitée aux ressources humaines et aux risques associés.

Or, les travaux de l’Académie d’été des ressources humaines 2017 sur les Mille et une nuances de collaborateurs ont émis une alerte: les nouvelles formes de travail stimulées par la digitalisation de la société et de notre économie), la diversification des statuts des travailleurs prestant au sein des organisations et à leur périphérie, ainsi que les arrangements flexibles de travail qui se multiplient, accroissent la probabilité et le périmètre des risques possibles. La question était restée en suspens: comment préparer et outiller la fonction RH à gérer ces nouveaux risques?

Ce qui posait naturellement une autre question en amont: quel devrait être le rôle des RH dans l’identification, l’anticipation, la prévention et la gestion des risques humains au sein de leur organisation? Si les individus sont la principale richesse d’une entreprise, comme on le proclame souvent, ils sont aussi une source importante de risques, sachant que la majorité des expositions au risque comportent une dimension humaine. On l’a désormais compris dans le secteur financier, par exemple, où les malversations de traders et les crises financières ont mis au jour la nécessité de gérer d’autres risques que ceux suivis historiquement (risque de crédit et risque de change, notamment).

Les risques se diversifient

D’autres arguments plaident en faveur d’un investissement plus grand des RH en matière de risques. Dans un monde à la fois hyperconnecté et de plus en plus incertain, les risques se diversifient. La gestion des risques s’inscrit en outre dans un enjeu de saine gouvernance. Une nouvelle norme ISO sur la gouvernance humaine a récemment été mise en place avec, parmi les objectifs affichés pour les organisations, celui de « se donner les moyens d’anticiper et de gérer les risques en rapport avec les ressources humaines ». À ce titre, une gestion des risques humains plus professionnelle ouvre de nouvelles perspectives pour les RH, notamment dans la relation à développer avec le conseil d’administration et dans la prise de décision. Enfin, la gestion des ressources humaines, et le management au sens large, peuvent eux-mêmes être sources de risques, par exemple au travers de l’aménagement des lieux de travail (le NWoW par exemple), de dispositifs d’évaluation ou de pratiques de rémunération.

C’est pourquoi HR Square et ses partenaires — dont les principales associations de DRH que sont l’ADP BruBra, l’ADP Hainaut et HR Public — ont mis le thème de la gestion des risques humains au programme de la quatrième Académie d’été des ressources humaines qui s’est déroulée à Spa les 28 et 29 août dernier. Celle-ci était co-présidée par André Leclercq et le professeur François Pichault (HEC-Université de Liège/Lentic). La mission: identifier et cartographier les risques humains — existants et nouveaux —, développer leur compréhension et les enjeux qu’ils posent, élaborer une boîte à outils pour les gérer et, le cas échéant, dégager de nouvelles recommandations pouvant guider le monde politique et les acteurs sociaux dans leurs initiatives. Vous en trouverez un compte-rendu extensif dans l’édition n°25 de HR Square.

Lisez le dossier complet dans HR Square n°25 des mois de novembre-décembre 2018. Demandez un numéro d’essai gratuit à Jens Ottoy ou prenez contact par téléphone au 0483/33.80.68. Pour devenir membre du réseau HR Square et ne manquer aucune de nos éditions, contactez Nathalie Dierickx. L’adhésion à HR Square vous permet de bénéficier de l’accès à l’intégralité du contenu en ligne et à bien d'autres avantages.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages