< Retour au sommaire

Plus d’un travailleur sur quatre subit trop de stress au travail

Ils sont 28% des Belges à déclarer être régulièrement confrontés à un stress d'un niveau inacceptable, à en croire l’enquête publiée par SD Worx auprès de 2.500 travailleurs dans notre pays. A l’opposé des idées reçues, les travailleurs âgés semblent avoir plus d’énergie au travail que les jeunes. La fonction et les conditions de travail ont une influence importante sur la façon dont le stress est vécu.

De manière générale, la perception du stress n'a relativement pas évolué ces 6 dernières années, mais la charge mentale ressentie par les travailleurs augmente d'année en année. Différents facteurs influencent la perception du stress. Les trois principaux facteurs sont les conditions de travail (81%), suivies des relations sociales au sein de l'organisation (64%) et de la culture d’entreprise (60%).

Afin d’améliorer les conditions de travail, il est nécessaire d’équilibrer au maximum les rapports entre la charge mentale et la charge émotionnelle, entre la pression du travail et la gestion du temps, et enfin entre la vie privée et le travail, conseille SD Worx. Une organisation qui oeuvre activement au bon accompagnement ses employés sera d'ailleurs moins confrontée à leur absentéisme pour cause de maladie. Non seulement les travailleurs qui subissent un stress régulier sont plus souvent absents que les personnes qui ne vivent pas souvent de situations de stress, mais ils restent aussi plus longtemps chez eux.

Près de 15,4 % des travailleurs qui subissent trop de stress sur le long terme sont absents plus de trente jours par an. Pour les Belges qui ne ressentent pas de stress au travail, ce chiffre baisse à 4,4%.

La manière dont le stress est vécu dépend de la fonction

Défi et maîtrise (c’est-à-dire maîtriser suffisamment son travail) sont des facteurs déterminants dans la manière de vivre le stress. Les travailleurs sont moins stressés dans le cadre d’un emploi qui les stimule et qu'ils maîtrisent parfaitement. Les emplois peu motivants résultent en une augmentation du stress chez les travailleurs.

Le leadership adopté joue également un rôle majeur vis-à-vis du stress. La moitié des personnes interrogées déclarent subir un stress négatif face à un style de leadership autoritaire et peu encourageant. C'est du moins le cas de 39% des personnes interrogées sur le style de leadership non directif qui ne soutient pas. Quand le soutien est suffisant, seuls 19% disent vivre un stress régulier.

« Les dirigeants d'une organisation ont un rôle crucial à jouer: ils peuvent faire en sorte que le stress diminue sensiblement d'une part en offrant assez d'orientation et de soutien à leurs employés, et d'autre part en leur proposant de nouveaux défis, en vue de pouvoir les faire grandir personnellement », souligne Lorenzo Adolfi, conseiller RH chez SD Worx.

Les travailleurs âgés ont plus d’énergie que les débutants

Outre la perception du stress, l'enquête de SD Worx s'est intéressée aux facteurs qui influencent l'énergie au travail: la satisfaction tirée d'un travail est le facteur qui donne le plus d'énergie, suivi par la reconnaissance et les perspectives d'évolution. 30,6% des sondés déclarent tirer suffisamment d'énergie de leur travail. Il est intéressant de noter que les travailleurs âgés sont plus énergétiques que leurs cadets au travail. Cette tendance persiste depuis quelques années déjà. Lorenzo Adolfi : « Le moteur principal de l'engagement est la correspondance avec la fonction. Après leur longue carrière, les travailleurs plus âgés se trouvent dans un environnement de travail qui convient parfaitement à leurs points forts et qu'ils maîtrisent totalement, ce qui leur permet de ressentir moins de stress. Les jeunes n'ont en revanche souvent pas encore trouvé l’emploi idéal et vivent donc le stress très différemment. »

Lorsque la carrière des travailleurs s’allonge, les employeurs prêtent plus d’attention à la faisabilité de leur travail. C'est le cas pour les plus âgés, mais aussi pour les plus jeunes. Aussi, si nous voulons que les gens travaillent plus longtemps, ils doivent trouver une profession qui leur donne du sens et de l'énergie, et non du stress.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages