< Retour au sommaire

Plus de la moitié des travailleurs estiment ne pas avoir leur mot à dire dans l’entreprise

Les travailleurs belges ont moins voix au chapitre et moins d’impact dans leur entreprise que leurs homologues d’autres pays européens, laisse entendre une enquête menée par SD Worx. 56% des Belges se disent insatisfaits du degré de participation dans leur organisation. Près de neuf travailleurs sur dix sont cependant satisfaits de leur degré d’autonomie et d’indépendance.

L’enquête a été menée dans sept pays européens. Par rapport à leurs collègues européens, les travailleurs belges déclarent avoir un niveau de participation faible dans leur organisation. Près de la moitié d’entre eux (56%) sont insatisfaits de leur degré de participation ou de l’impact qu’ils ont sur l’entreprise où ils travaillent. Ces chiffres ont à peine évolué depuis 2009, lorsque SD Worx a réalisé cette enquête pour la première fois. La Belgique est tout à fait en queue du peloton européen: dans nos pays voisins, l’Allemagne (42%), la France (42%) et le Luxembourg (38%), à peu près quatre travailleurs sur dix sont insatisfaits de leur niveau de participation; aux Pays-Bas, au top du classement, seuls trois travailleurs sur dix (31%) le sont.

La taille de l’organisation a une influence majeure sur la satisfaction des travailleurs belges quant au degré de participation dans leur entreprise. Dans les PME (les entreprises avec moins d’une centaine de travailleurs), un peu plus de la moitié des travailleurs (52%) sont satisfaits, mais dans les organisations avec plus de cinq cents collaborateurs, cette proportion n’est déjà plus que de quatre sur dix (41%). La culture d’entreprise joue aussi un rôle décisif dans la perception qu’ont les collaborateurs de leur participation. Dans les organisations hiérarchiques, présentant un environnement de travail très formalisé, sept collaborateurs (non exécutifs) sur dix (71%) estiment la participation insuffisante. Dans les entreprises avec une culture familiale, des environnements de travail typiquement très conviviaux caractérisés par la tradition et la loyauté, ce chiffre est beaucoup plus faible (40%).

Le Belge est cependant satisfait de son autonomie au travail

En revanche, davantage que leurs collègues européens, les travailleurs belges ont tendance à déclarer pouvoir planifier eux-mêmes leur travail et disposer d’une autonomie suffisante. Près des trois quarts des travailleurs (73%) estiment ainsi avoir suffisamment de latitude pour régler eux-mêmes leur travail – seuls les Pays-Bas font mieux, avec 75% –, et 86% d’entre eux sont satisfaits de leur degré d’autonomie et d’indépendance. À cet égard aussi, les Pays-Bas sont une nouvelle fois en tête du peloton européen, avec 88%.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages