< Retour au sommaire

Lynda Gratton met en exergue trois nouveaux défis importants pour les RH

Professeur à la London Business School et une des « gourous » les plus influents en matière de management RH, Lynda Gratton est interrogée par nos confrères de la publication britannique HR Magazine. La technologie change nos façons de recruter, de travailler et de nous organiser et offre de nouvelles possibilités d’analyse des données: elle tire de ce constat trois défis clés pour les professionnels des RH.

1. Au secours, le segment intermédiaire disparaît!

Avec l’automatisation, les employee self-services, le recrutement en ligne et l’externalisation, on voit disparaître de nombreux métiers dans le segment intermédiaire des départements RH. C’est précisément le niveau où les jeunes talents peuvent se faire une expérience et alimenter leur progression vers de plus hauts échelons. Cet ascenseur de carrière classique est maintenant remis en question. La question est de savoir quelles autres possibilités de croissance il reste à leur offrir. Lynda Gratton suggère déjà que le travail par projet va ici gagner en lettres de noblesse.

2. Comprenez l’écosystème de vos talents

La rareté est le propre des meilleurs talents, et ils peuvent être amenés à trouver des opportunités lucratives et intéressantes en dehors de votre organisation. Les employeurs et les professionnels RH doivent donc anticiper et adapter leur propre manière de travailler afin de pouvoir fidéliser les talents. Lynda Gratton évoque l’écosystème des talents. Les employeurs doivent explorer cette idée et comprendre ce qu’il faut mettre en œuvre et offrir pour attirer les talents.

3. Veillez à ce que la créativité puisse s’exprimer

Dans le monde économique actuel, la créativité et l’innovation sont plus importantes que jamais. Les employeurs et les RH doivent donc aussi chercher comment leur permettre de s’exprimer. A ce titre, elle pointe un paradoxe: « La technologie oblige les individus à être créatifs, mais en même temps cette créativité est détruire par la façon dont la technologie façonne notre travail au quotidien. » Elle plaide en faveur d’une façon plus ciblée de travailler, plus qualitative, dans une optique de ’slow working’, tout en concédant que seulement un petit nombre d’organisations réussiront à choisir cette option et à la mener à bien.

Source: HR Magazine UK (hrmagazine.co.uk)

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages