< Retour au sommaire

L’Europe prend des mesures pour aider 12 millions de chômeurs de longue durée à retrouver du travail

La Commission européenne vient de proposer aux États membres des orientations visant à mieux contribuer au retour à l'emploi des chômeurs de longue durée. La proposition consiste notamment à fournir à chaque personne concernée une évaluation individuelle approfondie au plus tard au cours du 18e mois de chômage et à lui proposer un accord d'intégration professionnelle au plus tard au cours de ce 18e mois.

À la remise en route de l'initiative pour l'emploi des jeunes, au mois de mai, succède ainsi une autre initiative concrète relevant du vaste programme économique et social de la Commission Juncker, qui a pour but de renforcer la création d'emplois, la relance économique et l'équité sociale en Europe.

L'Europe compte plus de 12 millions de personnes au chômage depuis plus d'un an. En dépit de la reprise économique et de signes d'amélioration sur le marché du travail européen, le nombre de ces chômeurs a doublé entre 2007 et 2014, représentant environ la moitié du nombre total de personnes sans emploi. Le plan d'investissement pour l'Europe a la capacité de créer des millions d'emplois. Cependant, même lorsque des postes sont créés, les chômeurs de longue durée éprouvent souvent de grandes difficultés à se réinsérer sur le marché du travail. C'est pourquoi la proposition de recommandation prévoit que tous les demandeurs d'emploi au chômage depuis plus de 12 mois bénéficient d'une évaluation individuelle et se voient proposer un accord d'intégration professionnelle leur offrant un plan concret et personnalisé de retour à l'emploi, cela avant qu'ils atteignent leur 18e mois de chômage.

La proposition s'intéresse aux services offerts aux chômeurs de longue durée pour faciliter leur retour sur le marché du travail. Elle énonce des actions spécifiques visant à les renforcer, sur la base des bonnes pratiques des États membres. La proposition promeut trois mesures décisives:
- encourager l'inscription des chômeurs de longue durée auprès des services de l'emploi;
- fournir à chaque chômeur de longue durée inscrit auprès de ces services une évaluation individuelle approfondie l'aidant à déterminer ses besoins et son potentiel, au plus tard au cours du 18e mois de chômage;
- proposer un accord d'intégration professionnelle à tous les chômeurs de longue durée inscrits auprès des services de l'emploi, au plus tard au cours du 18e mois de chômage.

L'accord d'intégration professionnelle sera un plan personnalisé visant le retour à l'emploi de l'intéressé. En fonction des services disponibles dans les États membres, il pourra inclure, par exemple, un encadrement, une aide à la recherche d'emploi, un passage par l'enseignement complémentaire ou la formation ainsi qu'une aide au logement, au transport, des services de garde d'enfants ou de soins de santé ou une mesure de réadaptation. Pour que la continuité et la cohérence du soutien apporté soient garanties, l'accord devrait être passé par l'intermédiaire d'un point de contact unique. Il devrait aussi clairement définir les droits et les obligations tant du chômeur que des organismes prestataires de l'aide.

La proposition appelle également à un engagement actif des employeurs dans des partenariats avec les pouvoirs publics, prévoyant à cette fin d'améliorer l'éventail des services susceptibles de leur être proposés, ainsi que des incitations financières ciblées. Les États membres pourront avoir recours au Fonds social européen pour appliquer les dispositions de la recommandation. La proposition de la Commission va maintenant être soumise au Conseil pour être débattue et adoptée. La réalisation des mesures prévues dans le texte débutera dès que les États membres seront parvenus à un accord.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages