< Retour au sommaire

Les travailleurs migrants représentent 150,3 des quelque 232 millions de migrants dans le monde

Les travailleurs migrants constituent 72,7% des 206,6 millions de la population immigrée en âge de travailler (âgée de 15 ans et plus), montre le nouveau rapport Estimations mondiales de l’OIT sur les travailleurs migrants. Autrement dit: on peut considérer que deux tiers des migrants sont des travailleurs.

Le phénomène des migrations de main-d’œuvre concerne toutes les régions du monde, même si près de la moitié (48,5%) des travailleurs migrants se concentrent dans deux grandes régions: l’Amérique du Nord et l’Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest. Les Etats arabes se caractérisent par la plus forte proportion de travailleurs immigrés dans l’ensemble de leurs travailleurs, avec un taux de 35,6 pour cent.

L’étude examine aussi la répartition de la main-d’œuvre immigrée dans les grands secteurs d’activité. La grande majorité des travailleurs migrants se trouve dans le secteur des services, avec 106,8 millions de travailleurs représentant 71,1 pour cent du total, suivi par l’industrie, y compris la production manufacturée et la construction, avec 26,7 millions de travailleurs (17,8 pour cent), et par l’agriculture avec 16,7 millions de personnes (11,1 pour cent). Parmi tous les travailleurs migrants, 7,7 pour cent sont des travailleurs domestiques.

En général, les migrants ont une plus forte propension à travailler que leurs homologues locaux. Ces taux d’activité plus élevés sont pour l’essentiel associés à une proportion plus élevée de femmes migrantes dans la main-d’œuvre.

Les données utilisées pour le calcul des estimations figurant dans ce rapport font référence aux travailleurs migrants dans le pays de destination et mesurent le nombre de migrants en 2013. Les données de 176 pays et territoires représentant 99,8% de la population mondiale en âge de travailler (âgée de 15 ans et plus) ont été intégrées dans cette étude.

Gros plan sur les travailleurs domestiques migrants

Le rapport met aussi l’accent sur les chiffres mondiaux élevés concernant les travailleurs domestiques migrants et les fortes disparités hommes/femmes dans ce secteur. Le travail domestique est l’un des secteurs les moins régulés de l’économie et, à ce titre, préoccupe particulièrement l’OIT. En raison de la concentration des travailleuses migrantes et de la visibilité relativement faible de la main-d’œuvre dans ce secteur, de multiples formes de discrimination se superposent.

Sur les quelque 67,1 millions de travailleurs domestiques dans le monde, 11,5 millions, ou 17,2%, sont des migrants internationaux. Environ 73,4 pour cent (soit environ 8,5 millions) de tous les travailleurs domestiques migrants sont des femmes. L’Asie du Sud-Est et le Pacifique en accueillent la plus grande part, avec 24% de la totalité des travailleuses domestiques migrantes, suivis par l’Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest, avec 22,1% du nombre total, et les Etats arabes avec 19%.

Avec le vieillissement des sociétés et d’autres évolutions démographiques et socioéconomiques, les travailleurs domestiques migrants devraient continuer à s’expatrier massivement pour satisfaire les besoins en matière de soins et de services domestiques.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages