< Retour au sommaire

Les top managers d'aujourd'hui comme ceux de demain s'estiment insuffisamment préparés au management

Les compétences managériales sont citées par les top managers comme premier ou second critère de recrutement pour 62% d’entre eux, d’après un sondage publié en France par l’Anact. A peine 52% des top managers et 36% des futurs managers et ingénieurs estiment toutefois qu’ils sont suffisamment accompagnés ou formés au management pendant leurs études.

Réalisé par l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (France) avec KANTAR-TNS et en partenariat avec la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), ce sondage a été déployé auprès de 300 top managers et 200 futurs managers et ingénieurs afin de collecter et d'interpeller ces deux cibles autour des questions suivantes: « Qu’est-ce qu’un management de qualité? Quelles sont les attentes? Quel impact un management de qualité peut-il avoir sur la qualité de vie au travail? Quelle est la place du management du travail dans la formation des managers actuels et futurs? Quelles attentes, quelles perspectives demain pour former au management du travail? »

La quasi totalité des tops managers (92%) et futurs managers et ingénieurs (97%) interrogés estiment que les pratiques managériales doivent changer pour s’adapter aux évolutions de la société et aux enjeux des entreprises et des organisations. En effet, 85% des top managers et 94% des futurs managers et ingénieurs estiment que les managers devraient prendre davantage en compte la qualité de vie au travail. Pour les top managers, un management de qualité permet avant tout d’améliorer la performance de l’entreprise (ils sont 27% à citer ce bénéfice en 1er). Pour les futurs managers et ingénieurs, les bénéfices sont plus équilibrés entre bien-être et performance.

Seuls 18% des futurs managers et ingénieurs citent en premier ou deuxième critère la compétence managériale reçue en école comme particulièrement développée. Si 35% estiment que le management doit s’apprendre, 26% des top managers estiment que ce n’est pas nécessaire et que c’est avant tout une question de personnalité et d’expérience : cet état de fait constitue un frein à la formation. Mais seulement 13% des futurs managers et ingénieurs pensent que le management ne s’apprend pas, ce qui constitue un levier pour demain.

Ce déficit de formation est problématique puisque le management est une compétence recherchée dans les entreprises au moment du recrutement. Florence Chappert, chargée de mission à l’Anact, confirme « la nécessité de lutter contre les idées reçues; la qualité du management dépendrait de la personnalité du manager et dans une moindre mesure le management ne pourrait s’apprendre qu’une fois en poste ». Il vient renforcer l’idée qu’il faut, au sein des formations initiales, introduire ou renforcer l’acquisition de savoir-faire en management du travail.

Mieux former à un management de qualité en formation initiale et continue

Le sondage met en exergue la volonté des top managers, des futurs managers et ingénieurs d’être outillés, formés et accompagnés pour mettre en place un management de qualité au service de la QVT. 76% des top managers et 89% des futurs managers et ingénieurs disent vouloir recevoir une formation au management de qualité. C’est donc une réelle opportunité vers plus de qualité de vie au travail (QVT); l’attente est encore plus fortement marquée par les managers de demain.

Grâce à des auditions menées par l’Anact, plus de 250 acteurs du terrain ont pu exprimer leurs besoins et attentes et faire part des pratiques et initiatives qu’ils ont mis en œuvre pour former à un management de qualité. Ces initiatives ont inspiré les recommandations présentées dans le livre blanc de l’Anact « Apprendre à manager le travail ». Le sondage a révélé que ces recommandations ont été plébiscitées. Celles qui sont perçues dans le sondage comme prioritaires sont les suivantes :

En formation initiale,

  • l’apprentissage du management à partir de retours d’expériences des stages et alternances,
  • l’ouverture du débat entre entreprises / enseignement supérieur et étudiants sur les besoins des entreprises et le contenu des formations
  • le développement de programmes d’innovation en matière d’organisation et de management.

En formation continue,

  • la formation au management au travail,
  • la sensibilisation des cadres dirigeants aux enjeux de qualité de vie au travail
  • la prise en compte des conditions de travail dans la conduite des projets de transformation/de changement.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages