< Retour au sommaire

Les migrants participent toujours plus difficilement à notre marché du travail

La Belgique figure parmi les pays européens où les différences entre le taux d’activité des citoyens de pays hors-UE et celui des ressortissants nationaux sont les plus marquées, relève Eurostat. L’écart s’affiche à 14,6%, ce qui est toutefois meilleur qu’aux Pays-Bas, en Allemagne ou en France. En moyenne dans l’UE, l’écart se situe à 7,5%.

En 2015 dans l’Union européenne (UE), la proportion de personnes économiquement actives (celles ayant un emploi et celles au chômage) se situait juste en-dessous de 70% pour les citoyens de pays hors-UE âgés de 20 à 64 ans (69,8%), alors que le taux d'activité dépassait les 77% pour les citoyens du pays déclarant (77,3%), à savoir les « nationaux ». Une même tendance est observée dans la plupart des États membres de l'UE. En détail, les citoyens non-UE âgés de 20 à 64 ans faisaient face à un taux de chômage nettement plus élevé et un taux d'emploi plus faible que les nationaux, montre une publication d’Eurostat.

Dans une majorité d'États membres, le taux d'activité des nationaux était plus élevé que celui des citoyens de pays hors-UE, à l'exception notamment de la Grèce (72,6% pour les nationaux, contre 80,7% pour les citoyens non-UE) ainsi que de la Slovénie (75,7% contre 83,5%), suivies de la Slovaquie (76,2% contre 81,3%), de l'Italie (67,9% contre 72,6%), de l'Espagne (78,7% contre 82,0%), de Chypre (79,3% contre 81,5%), du Portugal (79,0% contre 80,9%), de la République tchèque (78,7% contre 79,2%) et de la Hongrie (73,8% contre 74,1%).
Parmi les États membres en 2015, les différences les plus marquées entre le taux d'activité des citoyens de pays hors-UE et celui des ressortissants nationaux ont été enregistrées aux Pays-Bas (59,7% pour les citoyens non- UE, contre 82,2% pour les nationaux, soit -22,5 points de pourcentage), en Finlande (-18,8 pp) ainsi qu'en Allemagne (-18,3 pp), suivis par la France (-15,7 pp), le Danemark (-15,6 pp), la Suède (-15,3 pp) et la Belgique (-14,6 pp). En moyenne dans l'UE, l'écart entre taux d'activité des citoyens de pays hors-UE (69,8%) et taux d'activité des citoyens du pays déclarant (77,3%) s'établissait à -7,5 points de pourcentage en 2015.

En examinant plus en détail leur situation respective sur le marché du travail, on observe que le taux d'emploi des citoyens d'un pays hors-UE âgés de 20 à 64 ans dans l'UE s'établissait à 56,7% en 2015, contre 70,6% pour les nationaux. La part des salariés en contrat temporaire était plus élevée pour les citoyens d’un pays hors-UE (21,4%) que pour les nationaux (12,9%). La tendance était la même s’agissant des emplois à temps partiel, proportionnellement plus répandus parmi les citoyens non-UE (28,3%) que parmi les nationaux (18,4%). Quant au chômage, son taux pour les citoyens d'un pays hors-UE âgés de 20 à 64 ans (18,9%) était plus de deux fois supérieur à celui des nationaux (8,7%). En revanche, la part des personnes au chômage depuis 12 mois ou plus était légèrement inférieure pour les citoyens non-UE (49,5%) que pour les nationaux (50,7%).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages