< Retour au sommaire

Les jobs réservés aux enfants du personnel perpétuent les inégalités, dénonce Unia

C’est ce qu’on appelle un « marronnier » en cette période où les jobs étudiants passent à la vitesse supérieure. Depuis plusieurs années, Unia (l’ancien Centre pour l’égalité des chances) dénonce la pratique des jobs réservés aux enfants du personnel comme facteur de perpétuation des inégalités.

Beaucoup de grandes entreprises réservent leurs jobs d'étudiants en priorité aux enfants du personnel. La pratique peut sembler anodine mais, aux yeux de Patrick Charlier, directeur d’Unia, interrogé par la RTBF, il s’agit d’une discrimination dont il faut prendre conscience. « Réserver des emplois à une catégorie de personnes contribue à perpétuer les inégalités sociales. »

« Si on commence à réserver les jobs étudiants aux enfants de ceux qui travaillent déjà, forcément les jeunes de familles d’origine étrangère ont moins de possibilités d’avoir accès à ces emplois, explique-t-il. Ce sont donc des discriminations structurelles. Elles ne sont pas intentionnelles, mais elles reproduisent les inégalités qui existent dans la société. »

Pour lui, cette pratique ancrée culturellement et socialement dans notre marché de l’emploi doit être interrogée, d’autant que « les jobs étudiants, ce n’est pas un épiphénomène. Ils sont importants pour permettre à certains de se payer des études, de gagner une expérience professionnelle, de se créer un réseau de contacts. Sans cela, l’avenir professionnel est plus compliqué. C’est un désavantage par rapport aux autres dès le début. »

D’après Patrick Charlier, les entreprises et les administrations qui s’engagent dans des politiques plus inclusives interrogent elles-mêmes cette pratique. « Certaines décident de revenir sur cette règle. Ce n’est pas du jour au lendemain qu’on change, mais on peut se dire par exemple que la moitié des jobs sont réservés au personnel les autres ouverts à tout le monde. » Unia ne demande cependant pas une interdiction pure et simple de la pratique. « Nous ne sommes pas du tout dans une approche juridique. Il ne s’agit pas d’entamer des procédures contre ces entreprises. Nous sommes plus dans une démarche de politique préventive et de sensibilisation. »

Source: RTBF

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages