< Retour au sommaire

Les faillites pèsent plus lourd que les restructurations dans les pertes d’emploi

Quand on s’intéresse aux pertes d’emploi, ce sont le plus souvent les licenciements collectifs qui viennent à l’esprit. Le SPF Emploi met ceux-ci en perspective par rapport aux pertes d’emploi liées aux faillites. En 2017, 3.829 travailleurs ont été concernés par un licenciement collectif et 21.767 travailleurs par une faillite.

Le nombre de pertes d'emplois annoncées pour les licenciements collectifs a toutefois été remarquablement faible en 2017. Par rapport aux années record 2012-2013, on parle d'une réduction de 77% des licenciements annoncés (2012: 16.707 licenciements). En 2016, par exemple, 12.042 travailleurs ont été concernés par un licenciement collectif, pour 22.697 par une faillite.

Les pertes d'emplois dues à la faillite ont diminué pour la quatrième année consécutive. Elles étaient ainsi de 30.099 unités en 2013. L'évolution des pertes d'emplois duesaux licenciements collectifs est plus difficile à estimer. Comme déjà indiqué dans plusieurs rapports concernant les licenciements collectifs, aucun résultat ne peut être prédit.

Le rapport de travailleurs concernés par une faillite à l’égard de ceux qui ont fait l’objet d’un licenciement collectif a également beaucoup fluctué au fil des ans, relève le SPF Emploi. Le rapport est d’ailleurs le plus élevé depuis que la collecte des données concernant les licenciements collectifs est effectuée. Le rapport ‘pertes d’emplois suite à une faillite/pertes d’emploi suite à un licenciement collectif’ est de 5,68 en 2017, 1,88 en 2016, 4,86 en 2015, 4,89 en 2014 et 3,40 en 2013. Cela signifie que le paramètre « pertes d'emplois dues à la faillite » est plus fiable et plus clair comme baromètre de la crise économique, observent les auteurs.

La répartition des 21.767 emplois perdus suite à des faillites en 2017 est de 20,66% à Bruxelles, 46,69% en Flandre et 32,65% en Wallonie. Pour ce qui est des travailleurs concernés par une annonce d’intention de procéder à un licenciement, la répartition est la suivante: 23,92% à Bruxelles, 59,27% en Flandre et 18,80% en Wallonie.En ce qui concerne les pertes d’emploi consécutives à des faillites, Anvers est la province la plus touchée en Flandre et le Hainaut est la province la plus touchée en Wallonie pour l’année 2017. C’est également le cas pour les licenciements collectifs. `

En 2017, 3.473 entreprises ont procédé à une faillite. En 2017, 62 entreprises ont annoncé une intention de procéder à des licenciements collectifs. Cette importante différence peut s’expliquer par la taille des entreprises qui subissent des pertes d’emplois. En effet, toute entreprise quelle que soit sa taille est susceptible de subir une faillite. Par contre, l’obligation d’entamer une procédure de licenciements collectifs ne s’impose qu’aux entreprises qui occupent un certain nombre de travailleurs (en moyenne plus de 20 travailleurs au cours de l'année civile précédant le licenciement).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages