< Retour au sommaire

Les entorses à la vérité sur CV en nette progression

Ce sont surtout les candidats âgés de 25 à 32 ans qui commettent de petites entorses à la vérité dans leurs CV. Plus on avance en âge, moins on mentirait aux futurs employeurs potentiels, laisse entendre une récente recherche conduite par le Risk Advisory Group. Même les plus jeunes ont tendance à l’exagération dans leur CV.

Ces conclusions ressortent de l’analyse d’environ 5.500 CV: 70% d’entre eux comportaient des inexactitudes, soit une hausse de plus de 10% par rapport à une analyse similaire menée l’an passé. Sur l’ensemble de l’échantillon, 28% comportent de grands écarts avec la vérité, précisent les chercheurs. Et 10% ont même été jusqu’à falsifier leurs résultats académiques.

Les femmes mentent moins

L’expérience académique se révèle le plus souvent difficile à exprimer puisqu’elle revient dans 63% des « écarts » par rapport à la réalité. L’expérience professionnelle vient en deuxième lieu, pour 43% des cas relevés. Et, contrairement à une croyance populaire, les femmes mentent moins que les hommes. Et, plus interpellant, il ne s’agit pas seulement de faire état d’exagérations pour se mettre en valeur: pas mal de candidats s’évertuent à cacher ou à laisser tomber des informations utiles, comme une faute lourde ou une condamnation…

Source: Risk Advisory (news.riskadvisory.net) et Werf& (werf-en.nl)

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages