< Retour au sommaire

Les dirigeants d’entreprise 6 fois plus pessimistes que l’an dernier quant aux perspectives de croissance mondiale

Après une envolée historique de l’optimisme l’an passé, les chefs d’entreprise se déclarent pessimistes quant à la croissance économique mondiale, indique le Global CEO Survey de PwC qui a interrogé 1.300 patrons dans le monde. La pénurie de talents apparaît comme la troisième menace à surmonter, devant l’excès de réglementation et l’incertitude politique.

Près de 30% des dirigeants d’entreprise estiment que la croissance économique mondiale devrait décliner au cours des 12 prochains mois, soit environ six fois plus que l’an dernier (5%). Ce résultat contraste fortement avec le bond en avant record de l'optimisme de l’an dernier (de 29% à 57%) envers les perspectives de croissance de l’économie mondiale. 42% des répondants tablent sur des perspectives de croissance positives, ce chiffre étant très inférieur à son niveau record de 2018 (57%).

Dans un contexte de repli sur soi, les dirigeants sont préoccupés par des menaces conjoncturelles et non existentielles, observent les auteurs de l’étude. En dehors de l’excès de règlementation qui reste la menace numéro 1 pour les dirigeants au niveau mondial (35%), les préoccupations des dirigeants ont évolué par rapport à l’an dernier. Les dirigeants cherchent à surmonter la vague de populisme qui déferle sur les marchés où ils sont présents. Ainsi, l’incertitude politique arrive en deuxième position (35%) juste devant la pénurie de talents (34%). Les conflits commerciaux, les incertitudes politiques et le protectionnisme ont supplanté le terrorisme, le changement climatique et la hausse de la pression fiscale, qui figuraient parmi les dix principales menaces identifiées dans la précédente édition du baromètre.

« Il est surprenant de constater que le changement climatique et le terrorisme sont sortis du top 10 des menaces identifiées par les dirigeants, analyse Bernard Gainnier, président de PwC France et Afrique francophone. Cela illustre bien le repli sur soi des dirigeants qui sont plus préoccupés par des menaces à court terme. Partout dans le monde, on observe une montée de la violence avec des élites qui n’arrivent pas toujours à prendre en compte les attentes des citoyens. Les chefs d’entreprise constatent cette panne du dialogue avec ceux qui ne bénéficient pas de la croissance. Il y a un appel à ce que les règles du jeu changent et que chacun puisse bénéficier de la croissance mondiale. »

Intelligence artificielle: la pénurie de talents reste à pallier

L’enquête de cette année s’est penchée de façon approfondie sur l’intelligence artificielle (IA) et l’analyse des données. Ces deux domaines sont suivis de près par les dirigeants, qui espèrent en tirer des enseignements sur les défis à relever et les opportunités à saisir. Une grande majorité (85%) des dirigeants considèrent que l’IA va radicalement transformer leur activité au cours des cinq prochaines années. Près des deux tiers estiment même que son impact sera plus grand encore que celui d’Internet.

Malgré l’engouement suscité par l’IA, 23% des dirigeants n’ont « actuellement aucun projet » dans ce domaine et seuls 35% ont des « projets en perspective » au cours des trois prochaines années. Un tiers (33%) dit avoir adopté une « approche très limitée ». Moins d’un dirigeant sur dix a mis en œuvre l’intelligence artificielle à grande échelle.

S’agissant de l’analyse des données, les dirigeants sont toujours confrontés à l’insuffisance de leurs propres capacités dans ce domaine, d’où une importante pénurie d'information qui reste à pallier dix ans plus tard. Malgré des milliards d’investissements dans les infrastructures informatiques sur cette période, les dirigeants continuent d’affirmer ne pas recevoir les données exhaustives dont ils auraient besoin afin de faire des choix cruciaux pour la réussite à long terme et la durabilité de leur entreprise. Les principales raisons pointées sont la « pénurie de talents pour l’analyse » (54%), les « silos de data » (51%) et la « faible fiabilité » de ces données (50%).

Comment remédier à la pénurie de talents? Les dirigeants mondiaux s’accordent pour dire qu’il n’y a pas de recette magique. Près de la moitié (46%) considère que cela passe par un important effort de formation tandis que 17% citent également la possibilité de créer un puissant canal reliant directement l’entreprise aux établissements d'enseignement.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages