< Retour au sommaire

Les difficultés de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle s’aggravent

C’est un des enseignements qui ressortent du Baromètre des parents 2016 que publie La Ligue des familles: ces difficultés touchent 6 parents sur 10, contre moins de 1 sur 2 l’an dernier. Pire, le sentiment de « burn-out parental » s’installe: 22% en ressentent le risque, souvent ou en permanence. Les femmes sont plus exposées.

Quelque 1.600 parents, vivant à Bruxelles et en Wallonie, ont été interrogés par IPSOS du 28 octobre au 10 novembre 2016. Ils livrent le portrait des familles d’aujourd’hui. Un tableau forcément contrasté, mais qui montre une tendance lourde: entre séparation, burn-out et précarisation, de nombreuses inquiétudes plombent le ciel des parents en 2016. « Améliorer les conciliations entre vie familiale et vie professionnelle, c’est une question de santé publique », souligne Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles.

Les congés parentaux constituent-ils une solution? Seuls 46% des parents l’ont pris partiellement, en totalité ou le prendront plus tard. Le besoin existe. Pourquoi ce dispositif n’est-il pas plus saisi? Il faut le réformer dès lors que s’en privent plus de la moitié des parents, plaide la Ligue. Succès par contre pour le congé de paternité: deux hommes sur trois le souhaitent désormais obligatoire.

L’entreprise doit en tout cas prendre la mesure des évolutions sociétales à l’œuvre: si la famille dite classique continue à dominer (61% de familles sont composées de papa/maman/les enfants sous le même toit), 2 familles sur 5 ont connu une séparation. Outre la famille classique, deux autres types de famille dominent: la monoparentale (23%) et la recomposée (16%). Et les difficultés de tous ordres touchent systématiquement plus fortement les femmes et les familles monoparentales. Ce n’est pas une surprise, mais les chiffres le confirment clairement.
 
Le Baromètre démontre également l’impact du manque de crèches sur les familles modestes, l’importance des allocations familiales, des activités extrascolaires ou encore l’emprise croissante du numérique dans nos vies. Pour Delphine Chabbert, « ces chiffres nous montrent des parents éreintés et sous pression. Les femmes, les familles monoparentales et les parents à faibles revenus plus encore. Cela n’est pas acceptable. La course contre le temps et l’insécurité financière affaiblissent les couples qui finissent par craquer, ce qui les appauvrit encore. Ce Baromètre doit réveiller le monde politique et servir à construire les solutions qui briseront ce cercle vicieux. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages