< Retour au sommaire

Les déplacements domicile-travail représentent en moyenne 37 km en 62 minutes

La mesure a été effectuée par SD Worx qui constate une certaine stabilité par rapport à une précédente analyse effectuée en 2009. Les auteurs avertissent toutefois: il existe une corrélation linéaire entre le temps de trajet et le souhait de changer de travail. Celui qui passe plus de 45 minutes par jour dans les trajets recherche plus souvent un nouveau travail.

L’enquête a porté sur 2.500 travailleurs belges dans le secteur privé et public. Sur les travailleurs qui ont moins de 45 minutes de trajet (aller-retour), 17,2% recherchent un autre employeur. Ce pourcentage augmente à 20,9% pour ceux qui passent entre trois quarts d'heure et deux heures dans les trajets. Presque un quart (24,2%) des personnes qui passent plus de deux heures sur la route pensent à changer de travail.

Plus le temps de trajet est court, plus la satisfaction du travailleur augmente: 80,5% des navetteurs qui ont moins de 45 minutes de route sont satisfaits de leur travail de manière générale. Ce pourcentage passe à 75,9% pour ceux qui ont entre 45 et 120 minutes de trajet. La satisfaction remonte à 80,1% pour les travailleurs qui passent plus de deux heures sur la route.

La tendance est la même pour l'équilibre travail-vie privée: 84,4% des travailleurs qui ont jusqu'à 45 minutes de trajet affirment être en mesure de bien combiner travail et vie privée. Ce pourcentage baisse à 80% pour ceux qui passent entre 45 minutes et 120 minutes sur la route. Sur les travailleurs qui passent plus de deux heures dans les trajets, 84,2% estiment avoir un bon équilibre entre travail et vie privée.     

« Un explication possible est que les personnes qui ont un plus long trajet domicile-travail, et habitent donc généralement plus loin, ont peut-être plus souvent la possibilité de faire du télétravail, estime Benoît van Grieken, managing consultant RH chez SD Worx. Notre enquête révèle déjà que 42,2% des personnes qui ont plus de deux heures de trajet peuvent faire du télétravail. Ce pourcentage est réduit de moitié (20,1%) pour ceux qui passent entre 45 et 120 minutes sur la route, et descend à 12,3% pour ceux dont les trajets sont inférieurs à 45 minutes. Par ailleurs, on peut partir du principe qu'une personne pour qui de longs trajets ne constituent pas un problème, un facteur dont chacun est au courant avant de choisir un travail, est forcément plus satisfaite et engagée. »

Selon les chiffres de SD Worx, le Belge parcourt en moyenne 37 kilomètres par jour pour ses déplacements domicile-travail. Le temps de trajet moyen est d'un peu plus d'une heure. Depuis la première enquête de SD Worx en 2009, les chiffres sont restés relativement stables. La majorité (47%) ont moins de trois quarts d'heure de trajet, 38% ont entre trois quarts d'heure et deux heures de trajet, 15% sont sur la route plus de deux heures. Les collaborateurs passent-ils souvent les frontières provinciales pour aller travailler? Les habitants de Flandre occidentale sont en tout cas les plus casaniers: 91,4% d'entre eux travaillent dans leur province. La Région de Bruxelles-Capitale obtient également un score élevé, avec 89,1%, et Anvers complète le trio de tête avec 87,9%. Les habitants du Brabant wallon sont ceux qui travaillent le moins souvent dans leur province (57,5%), suivis par les habitants de Namur (61,4%) et ceux du Brabant flamand (63,8%).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages