< Retour au sommaire

Les consignes de sécurité seraient massivement ignorées délibérément

Pas moins de 41% des collaborateurs travaillant à l’usine, dans un atelier ou sur un site extérieur déclarent ne pas toujours se conformer aux consignes de sécurité sur leur lieu de travail, révèle une enquête publiée par Manutan. Et 35% avouent même qu'il leur est arrivé de les ignorer délibérément. Ce sont une charge de travail trop élevée et la paresse qui entraînent des situations dangereuses.

Les collaborateurs qui ignorent parfois délibérément les consignes de sécurité mettent en avant non seulement une charge de travail trop élevée mais aussi et surtout le fait que ces prescriptions sont souvent peu pratiques et constituent une entrave, ce qui incite à ne pas les respecter. Si l'intérêt des consignes de sécurité n'est pas suffisamment clair, les collaborateurs vont les juger inutiles, soulignent les auteurs. Quand on travaille sous pression, on met plus facilement de côté les consignes qui prennent du temps.

Cette paresse peut entraîner une multitude de situations dangereuses. Près d’un collaborateur sur deux (47%) — parmi les 836 travailleurs impliqués dans la sécurité dans les bureaux et sur le lieu de travail dans des usines, dans des ateliers et sur des sites extérieurs sondés en Belgique — déclare que la charge de travail élevée conduit parfois à une insécurité sur le lieu de travail. De plus, 39% avouent avoir déjà commis une erreur en raison de la fatigue causée par un long temps de travail.

L'importance d'une plus grande ouverture à l'égard des risques

73% des collaborateurs affirment réfléchir aux risques potentiels et 38% déclarent qu'une sous-estimation des risques peut conduire à des accidents sur le lieu de travail. Il convient de noter qu'un collaborateur affecté à la prévention n'est présent que chez 61% des personnes interrogées. 18% ne sont pas certains que cette fonction soit prévue dans leur entreprise. La mise en place d'un collaborateur en prévention constitue dès lors une étape importante sur la voie d'un renforcement de la sécurité. Les efforts ne s'arrêtent toutefois pas là. 38% des collaborateurs affirment qu'ils ne rapportent pas toujours les erreurs commises et 20% trouvent difficile de signaler une situation dangereuse. Il est donc important de pouvoir discuter des risques potentiels.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages