< Retour au sommaire

Les chercheurs d’emploi préfèrent le contact personnel aux outils digitaux

Les chercheurs d’emploi ont de plus en plus accès à des outils digitaux. Une recherche menée par l’Institut de recherche sur le travail et la société (HIVA) de la KU Leuven montre pourtant que le contact personnel demeure important, en particulier pour ceux qui sont moins autonomes.

Quelle est la valeur ajoutée d’un conseiller personnel dans la recherche d’emploi? Pour trouver réponse à cette question, les chercheurs de l’HIVA ont interrogé 395 conseillers du VDAB et 554 demandeurs d’emplois. Ils ont concentré leur attention sur les personnes qui n’avaient pas encore trouvé d’emploi trois mois après leur inscription. Parmi les chercheurs d’emploi interrogés, 111 n’avaient eu qu’un seul contact personnel avec un conseiller un an après leur inscription. Les 443 autres ont eu au moins deux contacts sur la même période.

Pour 80% des demandeurs d’emploi n’ayant eu qu’un seul contact en face-à-face, ce dernier suffisait. Près de la moitié d’entre eux préfèrent le courrier électronique et le téléphone comme canaux de communication. Parmi les répondants ayant eu plus d’un contact personnel avec le conseiller, 68% préfèrent cette approche. Seuls quelques contacts ont été réalisés via un chat vidéo ou des appels téléphoniques en ligne.

« Nous constatons que ces chercheurs d'emploi préfèrent un contact personnel parce qu'ils recherchent des conseils adaptés à leur situation individuelle, explique la chercheuse Liesbeth Van Parys. Par exemple, ils veulent de l’accompagnement pour choisir l'emploi privilégié ou pour apprendre à chercher un poste vacant. »

Équilibre entre contrôle et liberté

Non seulement les chercheurs d'emploi, mais les conseillers également, privilégient des contacts en face à face, par e-mail et par téléphone. Les conseillers interrogés sont divisés sur les avantages de l'augmentation de la communication numérique. « Ces doutes découlent de l'expérience selon laquelle tous les demandeurs d'emploi ne sont certainement pas suffisamment ‘numériquement alphabétisés’ ou n'ont pas accès à ces outils digitaux. Les conseillers indiquent également que les demandeurs d'emploi peuvent être mieux évalués en face-à-face. »

L’activation des demandeurs d’emploi par la digitalisation semble également représenter une tâche impossible. De plus, les conseillers doivent non seulement accompagner, mais également surveiller les efforts des demandeurs d'emploi. « La recherche montre que le bon équilibre entre la liberté des chercheurs d’emploi et le contrôle sur ceux-ci est crucial pour leur motivation à participer à l'activation. Plus de la moitié des conseillers offrent aux demandeurs d'emploi un certain degré de choix et, en même temps, maintiennent régulièrement le contrôle. Une minorité se montre peu contraignante (7%) ou très stricte (7%). »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages