< Retour au sommaire

Les canaux de recrutement traditionnels gardent la cote

Il a été demandé à 11.000 répondants s’ils s'étaient réorientés sur le marché du travail au cours de l'année précédente. La numérisation croissante a considérablement facilité cette démarche: un répondant sur trois (34%) a franchi le pas. Une proportion qui passe à près de la moitié chez les jeunes (-25). Parmi ceux qui se sont réorientés, 13% ont trouvé un emploi, les 21% restants n'en ont pas décroché.

La principale question que s’est posé Randstad, au pilotage de cette enquête, a été de savoir comment les intéressés se sont réorientés, et par quel biais ils ont trouvé du travail. En 2017, VDAB/Actiris/Forem représente le canal de recherche le plus utilisé (56%). Cette proportion est plus élevée chez les femmes que chez les hommes (60 vs 52%). En termes d'âge, les différences sont ténues. Les moins qualifiés sont également plus nombreux à recourir aux agences publiques pour l'emploi (63%), même si le taux est également élevé chez les plus haut qualifiés (52%).

Les agences publiques sont suivies par les candidatures spontanées et les canaux numériques (49 et 42%). Curieusement, le nombre d'utilisateurs des canaux numériques augmente légèrement avec l'âge (39% chez les -25, 45% chez les 45+). Viennent ensuite les agences d'intérim (37%), les annonces papier (36%) et la famille, les amis et connaissances (31%). Les bureaux d'intérim sont principalement approchés par les jeunes (43%) et les faiblement qualifiés (48%). Le pourcentage atteint néanmoins 30% chez les personnes haut qualifiées. Les agences de recrutement et de sélection obtiennent également le score honorable de 27%.

Canaux d'obtention d'emploi

Traditionnellement, le canal d'obtention d'un emploi présente une réalité différente. Ce sont les candidatures spontanées qui affichent le meilleur score (18%), suivies de VDAB/Actiris (15%), des réseaux personnels (14%) et des agences d'intérim (13%). Les canaux numériques (plateformes, sites d'offres d'emploi et autres) ne viennent qu'après (11%). Les agences de recrutement et de sélection (6%) ainsi que les bonnes vieilles annonces papier ferment la marche (5%). Si l'on compare les canaux publics et privés (hors canaux numériques), la balance penche légèrement en faveur des canaux privés. Les agences d'intérim, de recrutement et de sélection obtiennent ensemble 19%, les agences publiques 15%.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages