< Retour au sommaire

Les cadres perdent en moyenne 10 jours par an en réunions inefficaces

C’est ce que met en évidence une étude IFOP commanditée par Wisembly et menée en France. D’après celui-ci, les cadres passent en moyenne 5 semaines (soit 24 jours) par an en réunion, dont deux semaines en réunions inefficaces. Si les cadres estiment ce format indispensable, ils en critiquent le manque d’interactivité et la liberté de parole limitée. D’autres dispositifs séduisent de plus en plus.

Le phénomène de la réunionite aiguë frappe toujours autant les entreprises françaises. Selon l’enquête, 43% des cadres français ont entre 2 et 4 réunions par semaine. Un cadre sur quatre (24%) assisterait à un minimum de 5 réunions par semaine. Sur la durée, la moyenne est estimée à 1h20. Au global, cela représenterait pas moins de 5 semaines de travail par an (soit 24 jours par an). Pour 40% des collaborateurs, la durée moyenne va au-delà d’1h30. Plus le salaire des cadres est élevé, plus les réunions sont fréquentes (34% des cadres touchant plus de 50.000 euros participent à plus de 5 réunions par semaine contre 19% pour les moins de 50.000 euros bruts annuels).

35% des cadres interrogés trouvent que la moitié des réunions auxquelles ils assistent sont inefficaces. Une dépréciation encore plus forte pour 22% d’entre eux qui considèrent que moins d’une réunion sur quatre à laquelle ils participent est vraiment efficace! Par ailleurs, en mettant en parallèle la durée moyenne des réunions et le degré de productivité de ces dernières, Wisembly observe que plus les réunions sont courtes et rares (1 réunion par semaine d’une durée de 28 minutes), plus elles sont toutes jugées efficaces et productives. 

La taille des organisations semble jouer un rôle important dans la perception de l’efficacité des réunions. Ainsi, il semble que plus l’entreprise est grande, moins les réunions sont perçues comme efficaces. D’autres facteurs nuisent à la productivité des réunions, tels que les freins que rencontrent les cadres lorsqu’ils souhaitent prendre la parole. Ils sont d’ailleurs 56% à affirmer rencontrer des difficultés pour prendre la parole en réunion. Un chiffre qui varie fortement selon le domaine d’activité du cadre: le chiffre s’élève en effet à 62% pour les ressources humaines et services opérationnels, et à 61% pour le département communication/ marketing. A l’inverse, les cadres présents dans les instances de direction (du type Comex) sont ceux qui ont le moins de difficultés à prendre la parole lors des réunions (38%).

Quels formats et moyens d’échanges pour des réunions productives?

Même si de nombreux freins à la productivité lui sont attachés, la réunion physique reste un format de prédilection pour une majorité de cadres. Ils sont 62% à y avoir recours pour faire avancer leur projet et 36% à la désigner comme le format le plus efficace. Le baromètre met également en lumière que plus d’un cadre sur trois (34%) prend des décisions importantes par échanges de mails concrétisés par une réunion. Mais il n’en demeure pas moins que des modalités de réunion plus innovantes trouvent un certain écho, à l’instar des stand-up meeting (selon 11% des cadres interrogés), des visio-conférences (selon 8% des répondants) et des logiciels de gestion de projets partagés (selon 8% d’entre eux).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages