< Retour au sommaire

Les Belges sont plutôt passifs en matière de recherche de mobilité d’emploi

70% de la main d’oeuvre mondiale peut être qualifiée de « talents passifs », à en croire l’étude Talent Trends 2015 publiée par LinkedIn. A savoir qu’ils sont ouverts au dialogue avec un recruteur, mais sans vouloir changer d’emploi. La Belgique se distingue par la plus faible proportion de sondés en recherche active de nouvelles opportunités.

Au niveau mondial, près d’un répondant sur trois se dit donc activement à la recherche d’un emploi ou à l’affût des opportunités qu’il ou elle consulte quelques fois par semaine. Ces constats ressortent d’une étude menée en février et mars et pour laquelle plus de 20.000 professionnels ont été interrogés dans 29 pays, dont 618 en Belgique, afin de décoder leurs attitudes et comportements à chaque étape de la recherche d’emploi.

En Belgique, à peine 18% des personnes interrogées se disent en recherche active de nouvelles opportunités, pour 30% au niveau mondial. Notre pays arrive en queue de peloton des pays sondés, derrière Taiwan et les Pays-Bas (19%) et le Japon ou encore la Russie (20%).

Pour autant, un chercheur d’emploi actif n’est pas forcément un talent malheureux dans son job. Alors que 76% des travailleurs belges passifs en termes de recherche d'emploi s'estiment heureux dans leur emploi, 48% des chercheurs actifs affirment également être dans un tel état d'esprit.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages