< Retour au sommaire

Les augmentations de salaire profitent plus souvent aux hommes qu’aux femmes

Les collaborateurs masculins semblent bénéficier plus fréquemment d’augmentations de salaire que les femmes. Une étude d’Attentia portant sur 33.000 collaborateurs sur une période de dix ans montre qu’environ deux-tiers des collaborateurs ayant bénéficié d’une augmentation individuelle de salaire sont des hommes, contre un tiers de femmes.

En 2018, 14,02% des hommes ont eu droit à une augmentation de salaire, tandis que seulement 10,42% des femmes obtenaient un salaire plus important. On parle ici d’augmentation individuelle, qui est donc accordée en plus de l’indexation. Autre fait marquant: tout au long des dix années écoulées, une proportion significativement plus élevée de collaborateurs masculins ont reçu une augmentation de salaire. La période 2014-2016 est particulièrement exceptionnelle à cet égard, avec deux fois plus d’hommes bénéficiant d’une augmentation que de femmes. Lorsque l’on se concentre sur les collaborateurs à temps plein, la différence est un rien moins marquée. L’année dernière, 16,05% des hommes ont obtenu une augmentation contre 14,57% des femmes. Mais, dans cette catégorie également, les collaborateurs masculins l’emportent clairement chaque année - à quelques exceptions près.

Comment l’expliquer?

Comment expliquer qu’aujourd’hui encore, les hommes décrochent beaucoup plus aisément une augmentation de salaire? « A priori, on est tenté d’avancer les arguments classiques de l’homme plus sûr de lui et plus assertif, commente Tim De Troch, expert chez Attentia. Peut-être est-ce dû également à la modestie positive des femmes. Mais, dans les deux cas, c’est en imputer la faute aux femmes elles-mêmes. Différentes études indiquent clairement que ce n’est pas toujours le cas. » L’enquête nationale des salaires qu’ont menée les Pays-Bas révèle que les femmes se contentent davantage de leur salaire: 56% estiment que leur salaire actuel est correct tandis que seulement 50% des hommes partagent cet avis. C’est là un fait qui mérite d’être souligné dans la mesure où les femmes reprises dans cette étude gagnent 6% de moins, sur base mensuelle, et que le salaire de leurs collègues masculins a fortement progressé.

D’autres études estiment que cette explication est trop simpliste. Une enquête menée en 2016 auprès de travailleurs australiens relève par exemple que les femmes sont aussi nombreuses que les hommes à demander une augmentation, mais qu’elles ne l’obtiennent tout simplement pas. Dans un article paru dans le journal AD (Algemeen Dagblad), Jaap van Muijen, professeur de psychologie néerlandais, suggérait que de mauvaises techniques de négociations, du côté des femmes, peuvent potentiellement jouer un rôle en la matière. Il conseille dès lors aux femmes de suivre un cours afin de mieux négocier.

A moins que les qualités des femmes ne soient systématiquement sous-valorisées. Tim De Troch renvoie à cet égard vers l’opinion d’Yvonne Benschop, professeur en Organizational Behaviour à l’université de Radboud (Nimègue). « Elle signale que l’image de l’employé idéal demeure largement inspiré par une figure masculine. Le comportement traditionnel des hommes, dans le modèle du soutien de famille, est devenu la norme. Selon elle, si vous ne pouvez pas être présent(e) en permanence, de manière flexible, vous êtes considéré(e) comme faisant preuve d’un manque de motivation. Et si vous ne faites pas preuve d’assurance, ce sera considéré comme une faiblesse. »

Quelques conseils pour les femmes


Plusieurs explications sont donc possibles. Toutefois, aux termes de la loi, les femmes et les hommes doivent être rémunérés de manière égale pour un même travail. Raison pour laquelle les femmes ne doivent pas se contenter trop facilement du salaire qui leur est proposé. « L’empathie et la communication sont des qualités importantes pour bâtir une bonne relation avec un employeur potentiel, conclut Tim De Troch. Osez par ailleurs exprimer clairement vos attentes. Enfin, préparez-vous soigneusement pour négocier. Aujourd’hui, grâce au Compas des Salaires (Références) ou au Baromètre des salaires (Jobat), vous pouvez facilement vérifier quel est le salaire moyen pour une personne occupant le même poste, avec une expérience similaire. Plus vous en saurez, plus il sera difficile aux employeurs de vous flouer. »

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages