< Retour au sommaire

Les « 75 ans » sont-ils les nouveaux « 65 ans »?

D’ici 2020, la gestion d’une population active vieillissante sera devenue une priorité RH : ce sujet, aujourd’hui seulement 7ème au rang des préoccupations, passera désormais parmi les 3 premiers selon les répondants à une enquête publiée par The Economist Intelligence Unit.

Conséquence d’un taux de natalité historiquement bas et d’une espérance de vie toujours croissante, la population active européenne vieillit rapidement. En 2012, le continent a atteint un seuil démographique critique devenu inévitable. Le pourcentage de la population en âge de travailler a baissé pour la première fois en 40 ans. Selon les prévisions, il continuera de baisser chaque année jusqu’en 2060.

Cette tendance inéluctable aura de profondes conséquences pour les gouvernements, les citoyens et les entreprises à travers toute l’Europe. Et le fait que l’Europe voit son dividende démographique expirer en pleine période de fragilité économique ne fera que compliquer la donne. Il faudra peut-être bientôt tourner la page de la retraite telle que nous la concevons aujourd’hui. Les régimes publics de retraite et de santé seront soumis à de fortes pressions. Les entreprises devront sensiblement modifier leur attitude à l’égard de leurs salariés les plus âgés et, de manière plus générale, leurs pratiques de travail.

Pour adapter leurs entreprises à cette nouvelle donne, les dirigeants devront répondre à des défis majeurs. C’est précisément pour mieux cerner ces défis que The Economist Intelligence Unit, à la demande de Towers Watson, a mené une enquête auprès de 480 dirigeants d’entreprises européennes. Près de trois quarts des répondants (71%) s’attendent à voir le nombre de leurs salariés de plus de 60 ans augmenter d’ici 2020, et 22% d’entre eux pensent qu’il augmentera de manière significative.

Avec ce vieillissement de la population active, près de la moitié des répondants (43%) s’attendent de la part des salariés à une demande accrue de prestations, et plus d’un tiers (35%) prévoient une augmentation de la flexibilité du travail. Près de la moitié des employeurs (43%) pensent aussi que la demande des salariés en matière de prévoyance et retraite augmentera.

L’enquête met aussi en évidence que, si la plupart des entreprises savent qu’elles doivent changer, toutes n’en sont pas encore conscientes. D’après ses résultats, il semble qu’adapter le travail pour qu’il convienne aux employés plus âgés sera bénéfique pour tous les salariés. On y lit également que, parmi les priorités des salariés, le mode de vie vient remplacer l’argent.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages