< Retour au sommaire

L’entreprise libérée est-elle un concept à creuser ou à enterrer?

L’entreprise libérée: il y a ceux qui adhèrent, voire qui adorent et y voient la panacée. Et puis il y a ceux qui détestent, et même qui crient à l’imposture ou à la manipulation. Que sereinement penser de ce concept auquel on peut au moins reconnaître la vertu de ne pas laisser indifférent?

Popularisée par Isaac Getz, auteur de Liberté & Cie (2012), l’entreprise libérée fait l’objet de nombreuses conversations, notamment en raison du déchaînement médiatique que le concept suscite. Ce déchaînement est entretenu par ce professeur à l’ESCP Europe qui, l’an dernier, en rajoutait une couche avec La liberté, ça marche! Les exemples sont connus: Favi, Poult, Chronoflex, Termico… mais aussi quelques grands noms qui s’essaient à la démarche: Decathlon, Michelin, la MAIF… Et, chez nous, les « cas emblématiques » du SPF Sécurité sociale et du SPF Mobilité & Transports. Articles de presse, livres, conférences, séminaires, émissions à la radio, documentaires télévisés: l’entreprise libérée est partout. Elle a même sa « BD-reportage ». Pour ses adeptes et autres « patrons libérateurs », il n’y aurait d’autre voie possible pour répondre aux enjeux de demain et/ou pour assurer le bonheur au travail. 

De l’autre côté du ring, on découvre un nombre croissant de voix qui s’élèvent pour dénoncer « l’imposture » ou, à tout le moins, le voile pudique déposé sur les errances, les erreurs et les travers de l’entreprise libérée. Les plus prolifiques sont à trouver en France où s’est créé le Collectif des Mécréants (acronyme pour « Mettre l’Entreprise face au Changement avec Réalisme, par l’Échange et l’Analyse des Nouvelles Tendances sans Storytelling »). Celui-ci est à l’origine d’un Livre blanc proposant « une lecture critique de la mode de l’entreprise libérée ». Non sans humour, un procès de l’entreprise libérée s’est même tenu à Paris, le 23 mars 2016, devant un parterre de DRH rassemblés par l’ANDRH, rappelant le « tribunal des flagrants délires » cher à Desproges.

Pour y voir plus clair entre partisans et opposants, HR Square est allé à la rencontre de plusieurs académiques qui observent et analysent le phénomène, a visité le SPF Mobilité & Transports et a participé à un récent colloque s’interrogeant sur ces « nouvelles méthodes de management ». Lisez le dossier complet dans HR Square n°15 (mars-avril 2017). Demandez un numéro d’essai gratuit à Jens Ottoy ou prenez contact par téléphone au 02/515.07.60. Pour devenir membre du réseau HR Square et ne manquer aucune de nos éditions, contactez Nathalie Dierickx. L’adhésion à HR Square vous permet de bénéficier de l’accès à l’intégralité du contenu en ligne et à bien d'autres avantages.

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages