< Retour au sommaire

L’emploi évolue toujours positivement au Sud du pays

Cela fait désormais un an que le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés (DEI) en Wallonie diminue (-3%). Bien que cette diminution peut-être en partie liée aux modifications des droits aux allocations d’insertion, cette tendance a commencé avant les effets des réformes.

Fin juin 2015, la Wallonie compte 168.291 demandeurs d’emploi (D.E.) demandeurs d’allocations et 20.863 jeunes en stage d’insertion professionnelle (dont 186 en Communauté germanophone). Ensemble, ces personnes représentent 12% de la population active wallonne (indicateur de demande d’emploi). Pour une vue complète du volume de demandeurs d’emploi inoccupés (D.E.I.), il convient d’ajouter à ces personnes 30.622 demandeurs d’emploi inscrits obligatoirement et 13.222 demandeurs d’emploi inscrits librement, pour un total de 232.998 D.E.I. Ceux-ci représentent 14,8% de la population active wallonne. Il y a un an, en juin 2014, ce taux était de 15,3%.

Par rapport à mai 2015 (écart mensuel), le nombre de D.E.I. connait une légère hausse de 1,2%, soit 2.818 personnes en plus. Cette tendance à la hausse s’explique par les premières inscriptions comme demandeurs d’emploi des étudiants qui terminent leurs études. Cette tendance, cyclique, devrait s’accentuer en juillet.

Par rapport à juin 2014 (écart annuel), leur nombre diminue de 3%, ce qui équivaut à 7.144 personnes en moins. Cette diminution peut être en partie attribuée aux effets issus des modifications du droit aux allocations d’insertion pour certains demandeurs d’emploi, dès janvier 2015. C’est néanmoins le douzième mois d’affilé que cette tendance baissière est observée, soit antérieurement aux effets des réformes liées aux allocations d’insertion.

Evolution à un an selon le statut des D.E.I.

On observe à fin juin 2015 une diminution de 8,3% à un an d’écart du nombre de personnes en demande d’allocation ou en stage d’insertion (soit 17.170 personnes de moins qu’à fin juin 2014), plus précisément:
· les « D.E. demandeurs d’allocations » diminuent de 10,6 % à un an d’écart (- 19.875 personnes),
· les « jeunes en stage d’insertion professionnelle » connaissent une hausse de 14,9 % (+ 2.705 personnes).
En dehors de ces deux catégories principales, le nombre de:
· « D.E. inscrits obligatoirement» augmente de 29% (+ 6.883 personnes),
· « D.E.I. inscrits librement » augmente de 31,2 % (soit + 3.143 personnes).

Evolution à un an selon les caractéristiques des D.E.I.

Par rapport au mois de juin 2014, le nombre de D.E.I. diminue davantage parmi les femmes (- 3,7%) que parmi les hommes (- 2,2%). A l’exception des personnes de 50 ans et plus (+ 1,1 %), toutes les classes d’âge s’affichent à la baisse. Les diminutions les plus marquées s’observent chez les D.E.I. âgés de 30 à moins de 40 ans (- 5%) et ceux de 40 à moins de 50 ans (- 5,6%). C’est parmi les D.E.I. dont la durée d’inoccupation est inférieure à un an que l’ampleur du recul est le plus marqué (- 4,2% en un an).

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages