< Retour au sommaire

Le workaholisme peut conduire à une consommation excessive d’alcool

Les individus dont les heures de travail excèdent le seuil recommandé par la directive européenne sur le travail, soit 48 heures par semaine, auraient une plus grande probabilité de s’engager dans une consommation d’alcool à risque pour leur santé.

Le constat ressort d’une analyse croisée de quelque 61 études couvrant 333.693 participants dans 14 pays et d’une analyse prospective de 20 études couvrant 100.602 participants dans 9 pays, la Belgique étant incluse dans l’échantillon. La recherche est parue dans The British Medical Journal (BMJ). Une consommation à risque d’alcool correspond à plus de 14 boissons alcoolisées par semaine pour une femme et plus de 21 pour un homme.

La recherche met en évidence que les personnes travaillant de 49 à 54 heures par semaine, ou celles dont le travail hebdomadaire s’étend sur 55 heures ou plus, ont un risque accru du même ordre (13% et 12% respectivement) d’abuser de l’alcool, par comparaison à des employés travaillant 35 à 40 heures par semaine.

Les longues heures de travail ont été liées auparavant à un risque accru de maladies cardiovasculaires, d’accidents du travail et des problèmes de santé mentale, relèvent les chercheurs. Les chercheurs mettent donc en garde contre ce double excès préjudiciable à la santé.

Source: Le Soir

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages