< Retour au sommaire

Le vélo gagne en popularité comme moyen de transport pour se rendre au travail

La voiture reste le moyen de transport le plus populaire pour se rendre au travail, 71% des travailleurs recourant à celle-ci. On assiste à une augmentation significative du nombre de voitures de société par rapport à 2011. L'utilisation du vélo a par ailleurs le vent en poupe, avec une augmentation de plus de la moitié des usagers en cinq ans.

Le budget mobilité constitue une des priorités du Gouvernement fédéral. C’est pourquoi Acerta a réalisé un premier baromètre sur la mobilité, qui permet au groupe de services RH d'évaluer l'évolution de la mobilité du travailleur belge. Cette première édition fait état de l'évolution de la mobilité entre 2011 et 2015 en matière de distance domicile-lieu de travail, donnant ainsi une idée de la façon dont les travailleurs se rendent au travail.

On considère souvent le déplacement domicile-lieu de travail comme la cause de la problématique actuelle des embouteillages. Une affirmation certainement erronée si l'on étudie la distance séparant le domicile du lieu de travail. De nos jours, le travailleur belge parcourt une distance moyenne de dix-neuf kilomètres entre son domicile et le travail. Sur l'ensemble de la population active belge, plus de 68% des personnes travaillent dans un rayon de vingt kilomètres de leur domicile, un pourcentage en légère croissance d’ailleurs.

Un fait frappant est que l'âge ne s'avère pas un facteur déterminant dans la distance à parcourir. On enregistre en effet une distance domicile-lieu de travail moyenne identique au fil des générations. Contrairement à l'idée préconçue, travailler plus près de chez soi ne semble pas inciter les travailleurs plus âgés à changer d'employeur. Le baromètre démontre cependant que la distance entre le domicile et le travail augmente de façon directement proportionnelle avec le salaire: plus le salaire est élevé, plus les probabilités sont fortes que l’on parcoure davantage de kilomètres pour se rendre au lieu de travail.

Nouveau Monde du Travail

Les données du Baromètre révèlent que 71% des travailleurs se rendent au travail en voiture. Sur la période étudiée, la part des voitures de société augmente dans ce segment. La part des employés disposant d'une voiture de société est passée de 16% en 2011 à 18%, soit une augmentation supérieure à 10% en cinq ans. Le pourcentage de travailleurs ayant une voiture de société augmente en fonction de l'ancienneté. La voiture de société constitue un investissement important pour l'employeur. C'est donc en toute logique que la mise à disposition d’une voiture de société est proportionnellement moindre chez les travailleurs à temps partiel que chez ceux à temps plein. Chez les employés dont le pourcentage d'occupation se situe entre 50 et 80%, la part de voitures de société a baissé à 9%. Les usagers d’une voiture de société sont en moyenne plus longtemps sur la route menant au travail que les autres. Pour eux, la distance séparant le domicile du travail s'élève à pas moins de 32 kilomètres, ce qui représente en distance la moitié de plus qu'une personne effectuant le déplacement avec un autre moyen de transport.

À l'avenir, la Belgique sera davantage encore confrontée à des défis structurels tels que la saturation du réseau routier et la pénurie du marché de l'emploi. Pour l'employeur, il est par conséquent d'importance cruciale de faire preuve de créativité dans les solutions de mobilité afin d’éviter de limiter la recherche de talent existant et potentiel aux environs. Le Nouveau Monde du Travail peut assurément contribuer à une solution en la matière. « Les pouvoirs publics jouent ici un rôle de pionnier comme employeur, obligeant parfois les travailleurs à travailler à domicile un jour par semaine. L'État belge constitue toutefois une exception à la règle, car nous constatons que le travail à domicile est rarement repris dans les CCT. Nous remarquons qu’un nombre croissant de grandes entreprises pratiquent une politique de tolérance permettant le travail à domicile en concertation avec le dirigeant. Compte tenu des défis de la mobilité de demain, l'officialisation du Nouveau Monde du Travail est une situation gagnant-gagnant pour les employeurs : l'entreprise se profile comme un employeur attrayant, tout en améliorant sa position pour remporter la guerre des talents », explique Philippe Depaepe d'Acerta, directeur général Acerta Bruxelles - Wallonie.

Se rendre au travail à vélo a le vent en poupe

Selon le Baromètre sur la mobilité, le vélo a considérablement gagné en popularité ces dernières années comme moyen de transport pour se rendre au travail. En 2011, douze pour cent de la population active utilisaient le vélo comme moyen de déplacement, alors que le compteur affiche désormais 18 %, soit une augmentation de 50%. Le profil de ce travailleur à vélo se situe essentiellement dans la tranche des 18 – 32 ans et dans celle des 48 – 52 ans. Les personnes qui se rendent au travail à vélo parcourent une distance moyenne de sept kilomètres depuis leur domicile.

La place prépondérante que prend le vélo peut être imputée à des causes diverses et variées: « L'engorgement croissant des routes en raison d'embouteillages structurels encourage les travailleurs à rechercher d'autres échappatoires pendant les heures de pointe, comme le vélo. L'employeur peut octroyer une indemnité vélo avantageuse à ses travailleurs, tandis que ces derniers sont moins en proie au stress. En outre, l'arrivée du vélo électrique permet de parcourir de plus longues distances sans devoir fournir trop d'efforts. Bien que ce phénomène ne se traduise pas encore à ce jour en un plus grand nombre de kilomètres, nous nous attendons à une future progression de l'utilisation du vélo », affirme Philippe Depaepe. Les travailleurs sportifs peuvent bénéficier d'une belle compensation financière mensuelle. Le Baromètre sur la mobilité établit que, sur une période de cinq ans, 70% de travailleurs en plus reçoivent une indemnité vélo de l'employeur. L'employeur peut payer une indemnité vélo de maximum 0,22 euro par kilomètre, exonérée d'impôts ou de charges sociales.

Les transports en commun n'ont pas particulièrement la cote

L'utilisation des transports en commun dépend fortement de l’emplacement du lieu de travail et n'offre pas toujours une solution de rechange appropriée à la voiture. Seulement cinq pour cent des travailleurs empruntent le bus ou le train, soit une part de 2,5% chacun. Par rapport à 2011, on n'enregistre aucune augmentation significative. Les navetteurs empruntant les transports en commun parcourent en moyenne dix-neuf kilomètres.

Répondre aux besoins en mobilité pour augmenter l'employabilité durable

Kris Peeters, ministre fédéral de l'Emploi, a déjà annoncé l'an dernier vouloir miser davantage sur le travail faisable. L'un des points d'action vise un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Répondre aux besoins en mobilité à l'appui de l'offre d'un budget mobilité fait partie intégrante de cette stratégie: les solutions en mobilité offrent en effet des possibilités de mieux combiner le travail avec la vie privée et d'augmenter, ce faisant, la satisfaction. « Chaque entreprise doit relever le défi de mieux répondre aux besoins personnels de son travailleur en matière de mobilité, conclut-il. Une enquête précédente d'Acerta a déjà démontré que les travailleurs souhaitent participer plus activement à leur package de rémunération, en fonction de leurs préférences personnelles. Autrement dit, le fait qu'une société examine et optimise le budget mobilité au niveau de l'entreprise permet d'offrir un avantage concurrentiel. Vous devenez plus attractif en tant qu'employeur lorsque vous offrez des choix aux travailleurs et leur proposez, par exemple, outre la traditionnelle voiture de société, un vélo de société assorti d'une indemnité vélo, ou la possibilité de prendre une voiture de société d'une catégorie de budget inférieure en combinaison avec un vélo de société. Un plan de mobilité élaboré offre ce genre d’options. »

 

Sur le même sujet

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour pouvoir réagir, vous devez vous connecter
< Retour au sommaire

Vous cherchez, vous trouvez!

HR Square | Revue, Infolettre, Réseau, Site web, Séminaires,...

Devenez membre maintenant!
Bénéficiez des avantages